Blackwell Academy : Interview de Kara et Silver par Lena Clarke

Blackwell Academy : Interview de Kara et Silver par Lena Clarke

Kara, Silver, bonjour à toutes les deux. Nous sommes réunies parce que les lectrices aimeraient en savoir plus sur vous.

Kara : Bien sûr, les lectrices, belle excuse. Dis plutôt que tu te sers de nous pour échapper à la corvée de l’interview. À ta place, j’aurais…

On a compris, je suis une horrible auteure qui utilise ses malheureux personnages pour faire sa promotion. Maintenant, reprenons… Je vous ai choisi toutes les deux car vous êtes respectivement les héroïnes du premier et deuxième épisode de Blackwell Academy. Comment décririez-vous l’univers de cette série ?

Kara : *soupir* Cette question est ennuyeuse à mourir…

Plus vite tu répondras, plus vite on terminera.

Kara : Puisque tu me prends par les sentiments… Alors, Blackwell Academy est tout simplement le nom de l’université dans laquelle tu nous as envoyées pour « étudier ». Là-bas nous suivons des cours on ne peut plus normaux, entourées à la fois d’humains et de créatures fantastiques. On y trouve par exemple des sorcières, clairement les meilleurs personnages, des loups-garous, beaucoup trop surcotés, des fantômes, des sirènes, et… la liste est beaucoup trop longue pour que je cite tout le monde. Quoi qu’il en soit, c’est dans cette université que tu t’amuses à nous torturer et à nous caser les unes avec les autres. Sans le moindre scrupule, tu exposes notre vie sentimentale aux yeux de tous et le pire là-dedans, c’est qu’on ne touche absolument aucun pourcentage. Rien, nada, niet !

Si tu veux bien, nous reparlerons de tes revendications en privé. Maintenant, Silver, que dirais-tu de te présenter et de nous raconter brièvement le scénario du deuxième épisode ? Nous ne t’avons pas encore entendue. Je suis sûre que tout le monde a hâte de faire ta connaissance.

Silver : Silver Hogan, loup-garou en première année, seconde victime de tes délires de voyeuse et membre de l’équipe de basket. Comme tu m’aimais beaucoup trop, tu t’es laissé emporter et j’ai eu la « chance » d’intervenir sur deux nouvelles à la suite qui en réalité ne forme qu’une seule et même histoire. Dedans, tu m’obliges à sociabiliser, à intégrer la bande de Jehanne la mégalomane et pour mieux me faire avaler la pilule des horreurs que je vis au quotidien, tu as placé sur mon chemin Samara. Une cheerleader magnifique devant laquelle je ne brille jamais par mon intelligence.

Kara : Mmm… une basketteuse et une cheerleader ensemble, super original. On dirait un mauvais scénario de série B. Heureusement que j’étais là pour remonter le niveau de cet épisode.

Silver : *grogne et lève les yeux au ciel*

Kara : Quoi ? Je t’ai sauvé la mise, non ? Sans moi, tu aurais pu tirer une croix sur ta Samara adorée. Si je n’avais pas…

Stop ! N’en dis pas plus, laissons donc les lectrices découvrir par elles-mêmes tes prouesses. À la place, et comme vous êtes deux, pourquoi vous ne vous décririez pas l’une l’autre en trois mots ? Kara, comment qualifierais-tu Silver ?

Kara : Taciturne, grognon et… active ? Enfin disons qu’elle fait du sport, plein de sport, beaucoup trop de sport. Cette folle est capable d’aller faire un footing à 6h du matin ! Ah, non, attends… je sais, impulsive ! Oui, voilà, je change, c’est ça le troisième adjectif. Elle agit sans réfléchir, elle fonce dans le tas et c’est aussi une sacrée bagarreuse.

Comme d’habitude, je constate que tu es très douée pour faire l’éloge des autres.

Kara : À ton service, si tu veux je peux aussi parler de toi ? Voyons en trois mots…

Non, inutile ! Silver à toi, comment décrirais-tu Kara ?

Silver : Colérique, capricieuse, cynique.

Kara : N’importe quoi, je ne m’énerve jamais ou alors rarement, très très rarement et seulement quand quelqu’un vient m’asticoter ! À ma place, tout le monde réagirait de la même façon.

Silver : C’est ça, ouais, t’es super convaincante…

Kara : On ne t’a rien demandé. Je te rappelle que niveau je-m’énerve-pour-rien-en-mettant-tout-sur-le-dos-de-ma-part-bestial, c’est toi la reine.

J’allais vous demander si vous vous entendiez bien dans le récit ainsi que vos liens, mais…

Kara : Un lien, quel lien ? Je n’ai absolument rien à voir avec cette louve tout sauf dégourdie. Non mais sérieux, sa meilleure amie est un fantôme, un fantôme ! Et si Samara ne l’avait pas un peu poussée, on aurait passé tout l’épisode à la voir courir, jouer au basket, courir, étudier, courir etc etc…  Son histoire aurait eu l’efficacité d’un somnifère sur les quelques malheureuses se l’étant procurée.

Silver : Je rappelle que dans 75% de tes interventions, toi tu es occupée à te disputer avec Jehanne ? Si moi je fais dormir les gens, toi tu les agaces prodigieusement.

Changeons de sujet si vous voulez bien. J’en connais justement un qui va vous mettre d’accord : Samara. Il s’agit de la seconde héroïne de la nouvelle et nous ne savons encore rien sur elle. Kara, il me semble que vous êtes amies ?

Kara : En effet, d’ailleurs je l’aime beaucoup. Enfin une personne normale ! Elle est drôle, gentille, intelligente, agréable à vivre, non vraiment je ne comprends pas pourquoi tu lui as collé Silver dans les pattes.

Silver : Ok, j’en ai assez entendu, je me tire.

Mais non, attends ! C’est toi le personnage principal de Apprivoisée, tu ne peux pas nous fausser compagnie. Cette interview n’aurait plus aucun sens. Je suis sûre que tu as encore plein de choses à nous révéler.

Silver : À révéler, non, par contre puisque tu insistes, j’aimerais beaucoup savoir ce qui t’a pris de m’appeler Silver. Silver qui signifie argent. C’est le pire prénom du monde à donner à une lycanthrope. Pour rappel, on est allergique à ce métal. Tu me prends pour le dindon de la farce depuis le départ, non ?

Quoi ? Mais, non… pas du tout…

Kara : Oh, ça y est ? C’est le moment où on peut se plaindre ? Alors personnellement, j’aimerais beaucoup savoir pourquoi la suite de mes aventures n’est toujours pas écrite ? Pas que je sois impatiente de me rapprocher de Jehanne… Non, pas du tout même, mais je suis sûre que tout le monde attend après ça. Tout le monde sauf moi bien entendu, parce que personnellement je pourrais très bien m’en passer. Plus je suis loin de cette femme, mieux je me porte. Et enfin… quand est-ce que tu vas t’y mettre ?

Euh… c’est-à-dire que… j’ai eu plusieurs impératifs urgents à régler… Des choses qui m’ont empêchée d’y consacrer du temps… *déglutis*

Silver : Elle a commencé un nouveau roman qui n’a rien à voir avec nous.

Kara : Quoi ?!

Silver : Si tu veux mon avis, tu vas l’attendre ton épisode. Surtout qu’elle projette de d’abord offrir sa nouvelle à ta grande amie Liliana. Bon courage à toi, je n’aimerais pas être à ta place.

Kara : Je vais la… mais où elle est passée ?!

Silver : Elle a pris le large pour ne pas avoir à affronter ses responsabilités. D’ailleurs, j’y vais moi aussi. Je te laisse conclure, j’ai autre chose à faire.

Kara : Attends un peu ! Je n’ai pas été briefée pour ça ! Personne ne m’avait prévenue !

*Un ange passe*

Kara : Bon… apparemment je n’ai pas le choix. Je vous souhaite à toutes et à tous un joyeux Noël. Même si je ne suis pas l’héroïne de Apprivoisée et que j’apparais surtout dans la prochaine nouvelle Charmée, je suppose que cette histoire n’est pas si mal. Passez d’excellentes fêtes de fin d’année et j’espère que nous nous retrouverons en 2020 !

PS : N’hésitez pas à harceler l’auteure pour ça, cette fuyarde n’aura que ce qu’elle mérite !

PS 2 : Ne soyez quand même pas trop méchant. J’ai malheureusement encore besoin d’elle…

 

Posts connexes

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire