Comment soutenir une romancière sans dépenser d’argent ?

Comment soutenir une romancière sans dépenser d’argent ?

La question du soutien aux auteures publiées par Reines de Coeur revient régulièrement dans les messages que nous échangeons avec les lecteurs et lectrices. L’importance que vous leur accordez et l’envie de les aider à être plus connues et visibles nous touchent. A ce titre, nous avons donc décidé de faire une petite liste réunissant des conseils sur comment soutenir une romancière, le tout, sans dépenser le moindre centime !

Différents moyens de soutenir une romancière :

Laisser un commentaire sur les plateformes de notation

Il existe de nombreuses plateformes recensant les romans. Certaines où vous pouvez les acheter, comme Amazon par exemple et d’autres qui sont des bibliothèques géantes à l’image de Babelio ou de Booknode.

Un commentaire positif sur Amazon est très visuel avec ses 5 étoiles ou moins. Et au début notamment, un commentaire positif fait toute la différence pour que le travail de votre romancière préférée sorte du lot. N’hésitez donc pas, vous pouvez publier quelque chose que vous ayez acheté ou non l’ouvrage, en plus.

Babelio et Booknode sont d’immenses réseaux sociaux consacrés à la littérature. Les lecteurs et lectrices peuvent noter leurs romans favoris, faire des listes par thèmes, genres, auteurs… De quoi mettre en lumière les autrices que vous aimez en présentant leur travail et pourquoi pas en ilstant leurs points forts et faibles.

Et si vous aimez les défis, créer une page wikipedia pour des autrices peu connues peut être un énorme tremplin.

Ajouter le livre à des listes de romans

L’avantage des bibliothèques numériques et des réseaux sociaux consacrés aux romans, c’est qu’ils permettent de faire des listes. Comme nous vous le disions dans le paragraphe du dessus, chacun peut créer une liste. Tout simplement. L’idée peut paraître stupide et facile, mais un roman tout juste sorti d’une auteure qui se retrouve dans la même liste que des grands noms c’est un énorme coup de pouce. Apparaître aux côtés des oeuvres de Sarah Waters ou Nina Bouraoui est une belle preuve de reconnaissance. Et également un excellent moyen de se faire connaîte pour de jeunes romancières.

Alors n’hésitez pas, partagez et listez !

Inscrire le roman sur des plateformes pour le faire connaître

Certains sites ou forums visent à recenser les romans LGBT ou lesbiens. Le forum d’Univers-L.com, la Rainbowthèque sont des exemples parmis tant d’autres. N’hésitez pas à partager les livres que vous aimez en précisant les raisons et en argumentant. Souvent vous allez créer le débat et inviter aux échanges. Peut-être que vous rencontrerez également d’autres fans.

En tout cas, ce type d’initiatives permet d’accroître la visibilité de jeunes autrices. En plus, cela casse avec le discours un peu trop publicitaire que nous pourrions faire en tant que maison d’édtion. Après tout quand vous aimez que vous êtes satisfait, vous êtes le mieux placé pour expliquer les raisons de votre enthousiasme.

Parler de cette histoire à vos amis

Souvent négligé, le bouche à oreille est indispensable pour de jeunes autrices. Quand vous ne pouvez pas compter sur d’immenses campagnes publicitaires, ou sur une couverture médiatique intense, le bouche à oreille prend toute son importance.

Après tout, il n’y a rien de plus efficace que de discuter d’un roman que vous avez adoré avec vos amis ou votre famille. Vous n’êtes pas obligé de faire comme Guillaume qui a offert Aimer n’est pas Jouer à sa maman, sa kiné et sa tante, cependant (mais merci Guillaume <3 ). Vous pouvez prêter votre ouvrage, qu’il soit numérique ou papier. Nous sommes persuadées que des personnes conquises vont en parler et aider à faire connaîtree des romancières débutantes.

Suivre sur les réseaux sociaux et partager le contenu des autrices

Aujourd’hui, la plupart des autrices publiées par R2C ont une page Facebook ou un compte Twitter. N’hésitez pas à aimer leur partage et à partager leur contenu. Cela peut paraître insignifiant, mais souvent elles réfléchissent longuement à la manière dont elles peuvent s’adresser au public, ce qu’elles doivent partager, ce qui intéressera. Les questions sont légions et l’angoisse de se tromper les accompagne souvent.

Parce qu’après tout écrire un roman, n’est pas synonyme d’être à l’aise en public ou de savoir gérer les réseaux sociaux. Alors quand elles ont un partage, un commentaire ou un j’aime sur les réseaux sociaux, c’est souvent un grand moment pour elles. Une belle réssurance et une reconnaissance importante.

A ce titre, Reines de Coeur essaie de relayer l’actualité et les messages de ses autrices. Donc si vous êtes très réseaux sociaux, n’hésitez pas non plus à rajouter ceux de la maison d’édition. Vous devriez en prime apprendre les dates de sorties des prochaines publications en avant première.

Soutenir les romancières quand elles sont en panne d’idées

Si vous partagez le contenu de nos autrices sur les réseaux sociaux, vous découvrirez que parfois, les pannes d’inspiration sont longues. N’hésitez pas, dans ces cas-là, à leur envoyer des messages de soutien. C’est peu être enfantin comme réflexion, mais l’impact d’un petit mot à une période de découragement peut faire toute la différence.

Contactez, discutez, échangez avec les romancières. La plupart sont loin d’être inaccessibles. Au contraire, elles sont comme tout un chacun, ont leurs propres angoisses et insécurités.

Conclusion :

Pour faire connaître vos romans favoris et vos autrices préférées, le web met à votre disposition des plateformes diverses et variées. Il y en aura certainement une que vous préférez alors foncez ! Et si vous préférez le réel, n’hésitez pas à partager et à échanger avec votre entourage, votre libraire, vos amis, les membres des associations etc…

Posts connexes

Une réponse “Comment soutenir une romancière sans dépenser d’argent ?”

  1. J’aime offrir des livres, surtout lorsqu’ils sont excellents car je trouve que c’est un magnifique présent envers des personnes qui nous sont chères. Mais au delà, j’aime savoir qu’après leurs lectures, ces mêmes livres partent dans d’autres mains, entament un nouveau parcours. « Aimer n’est pas jouer » continue sa route dans ma famille, « 6h22″ et  » La Brise du désir » voguent chez des amies musiciennes, … Entendre ma maman vanter « Les Portes d’Ys » lors d’un repas de famille, me réjouis au plus au point. Une bien modeste contribution pour soutenir des auteures que j’admire et R2C qui m’apporte tant de bonheur.

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire