Découvrez comment nous créons les couvertures de nos romans lesbiens !

Découvrez comment nous créons les couvertures de nos romans lesbiens !

Le processus de création des couvertures de livres

Si vous passez régulièrement par ici, vous savez que nous avons expliqué en long en large et en travers comment nous avons choisi la mise en page de nos romans et comment nous fabriquons ces derniers. Mais nous ne vous avions pour l’instant pas encore expliqué comment sont nées nos couvertures.

Une charte graphique créée par une professionnelle

Tout d’abord, avant d’aller plus loin, souvenez-vous que nous avions demandé à Christelle Mozzati, une graphiste confirmée, de travailler sur la charte de Reines de Cœur. Elle avait imaginé plusieurs designs et nous avions choisi celui que vous connaissez car il correspondait le mieux à la vision que nous avions de la maison d’édition.

Lorsque nous l’avons rencontrée, Gaëlle, spécialisée dans la communication, lui avait dressé la liste de nos attentes. Parmi celles-ci, notre désir d’avoir des couvertures qui ont une même identité et qui peuvent se reconnaître en un coup d’œil. Pour vous donner un exemple, à l’époque, Gaëlle avait mentionné la collection « Actes Noirs » d’Actes Sud qui se reconnait très facilement.

C’était ce que nous voulions et Christelle a parfaitement compris notre demande. Elle a imaginé cette identité. Un contour blanc, un titre souligné écrit en blanc, le nom de l’auteur dessous d’une taille inférieure au titre. Et le logo de Reines de Cœur qui apparaît en bas en tout petit.

Le choix des images

Aujourd’hui cette identité est figée et nous partons systématiquement sur ce canevas lorsque nous commençons. Nous changeons si besoin la collection en haut au centre ainsi que la ligne de couleur que nous souhaitions visible dès la couverture. Puis nous saisissons le titre et le nom de l’auteur en adaptant parfois la taille de la police. Vous comprenez sans mal qu’une grande partie de l’espace est donc utilisée à ce moment-là.

Il ne reste ensuite que le travail le plus compliqué. À savoir, trouver une image qui puisse correspondre pour illustrer la couverture. Il faut qu’elle soit suffisamment foncée en haut pour permettre de lire les textes et que le contenu illustratif intéressant soit centré en dessous. Pas facile donc.

Une concertation avec l’auteure

Avant de débuter, nous demandons systématiquement aux auteures si elles avaient imaginé un sujet ou un objet particulier sur la couverture. Par exemple, Clémence Albérie voulait un train pour 6h22 Place 108, Marie Parson un oscar et un ballon de football pour Seconde Chance. et Eija Jimenez un appareil photo sur A La Croisée des Chemins. Pour vous prouver que ce n’est pas forcément ce que l’on souhaite qui se retrouve sur la couverture, je vous mets ici les résultats définitifs… Pas grand chose à voir au final.

couvertures de livres lesbiens - 6h22 place 108couvertures de livres lesbiens - Seconde Chance de Marie Parsoncouvertures de livres lesbiens - A la croisee des Chemins

Les tests d’images

Après avoir consulté les auteures, nous suivons leur première demande et nous mettons en quête d’images pouvant correspondre. Nous recherchons sur des photothèques des photographies qui correspondent aux attentes de chacune. De l’auteure en ce qui concerne le sujet et de l’équipe pour le rendu par rapport à l’identité générale des couvertures.

Parfois cela fonctionne. Parfois pas du tout. Souvent nous passons de longues heures en quête de l’image idéale. Par exemple, en ce qui concerne 6h22 Place 108, les images de train avaient un très mauvais rendu parce qu’elles étaient toutes très chargées. Impossible de lire les titre et nom de l’auteure à cause d’un fond trop lourd. Pareil pour l’oscar demandé par Marie Parson. Il donnait l’impression d’être perdu et figé. L’appareil photo quant à lui mettait l’accent sur l’un des deux personnages au détriment de l’autre que nous ne pouvions pas inclure facilement.

Voici quelques exemples qui ne fonctionnaient pas pour de nombreuses raisons, dont certaines vous sauteront aux yeux 😉

couvertures de livres lesbiens - Popcorn Love version alternativecouvertures de livres lesbiens- La brise du désir couverture alternativecouvertures de livres lesbiens - Une si belle erreur version alternative

Les changements de direction

Parfois nous réalisons que la direction que nous voulions prendre n’était pas la bonne. En effet, malgré de nombreux tests, impossible de trouver ce petit quelque chose en plus qui attirera l’attention ou qui nous fera craquer. Parce que l’objectif est que l’auteure soit satisfaite mais également au moins deux membres sur trois de l’équipe. Je vous le dis tout de suite, nous ne sommes jamais d’accord, Gaëlle, Edwine et moi. Mais deux sont suffisantes pour faire un choix. Heureusement qu’on est trois, le chiffre est idéal.

C’est après de longues réflexions et des heures de recherches que nous avons parfois l’illumination. Les macarons étaient une idée d’Edwine qui était à des années lumières du train. Et la couverture est juste parfaite. Pareil pour le pont de A La Croisée des Chemins, il agit comme une métaphore de la relation entre les deux héroïnes…

Pour vous faire sourire, quelques changements de direction majeurs…

couvertures de livres lesbiens - Journal d'une confidente couverture alternativecouvertures de livres lesbiens - Piégées en Mer couverture alternativecouvertures de livres lesbiens - meet me halfway version alternative

Les retouches d’image et modifications

Bien évidemment, les images ne sont pas parfaites et ne tombent pas pile. Ce serait trop facile sinon. Il nous faut régulièrement faire des retouches. Rajouter du fond, augmenter un dégradé, Notre plus grande fierté reste le rajout d’une branche du stéthoscope sur la couverture de Sous le Charme de Noël.

Nous jouons également beaucoup avec les tailles pour que l’image au centre ne soit ni trop grosse ni trop petite. Bref, on passe un peu de temps pour arriver au produit final qui est celui que vous voyez sur toutes vos liseuses, téléphones et ordinateurs.

D’ailleurs, nous n’en avons pas parlé mais comme les couvertures des ebooks apparaissent en noir et blanc sur les liseuses, nous essayons au maximum de privilégier les contrastes afin que le rendu soit agréable sur ces supports. On ne gagne pas à chaque fois mais cela fait aussi partie de la réflexion.

En conclusion

Il n’existe pas un nombre d’heures prédéfini pour faire une couverture. Nous faisons régulièrement des retours et des discussions avec l’auteure pour arriver au meilleur. Parfois cela met des semaines parfois en deux essais on a un coup de cœur partagé par la romancière et c’est gagné. Nous voyons ce processus comme un échange permanent, jamais figé, qui évolue sans cesse.

Au même titre que les auteures ont de plus en plus de pistes à nous proposer, nous avons un regard de plus en plus affûté sur les images qui fonctionneront et celles qui n’iront pas. En résumé, on apprend ensemble 😉

Et pour vous faire patienter, la couverture d’un livre surprise qui devrait arriver on ne vous dira pas quand…

faux semblants de Lena Clarke

Étiquettes :

Posts connexes

2 Réponses à “Découvrez comment nous créons les couvertures de nos romans lesbiens !”

  1. C’est une superbe idée de nous faire découvrir les différentes étapes de création d’un livre publié chez Reine de Cœur , vu le travail exceptionnel accompli celui-ci devient encore plus précieux quand il prend place dans notre bibliothèque .

  2. Je plussoie ! C’est sympa de voir ce que les couvertures auraient pu devenir… 😀

    C’est clair qu’entre l’appareil photo de « Meet Me » et son pont… Y’a un monde LOL
    J’avoue que au premier coup d’oeil j’ai cru que c’était un casque avec son lecteur cassette (le fameux lecteur jaune de chez Sony ^^)… Et ça m’a fait penser à une histoire d’ado… Comme quoi, la première impression c’est vachement important 😉

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire