Afficher tous les 2 résultats

Alice Turner

Alice Turner

Alice Turner est née fin des années 80 en Belgique où elle a suivi des études et un parcours professionnel scientifiques, et donc très éloigné de la littérature.

En dehors des romans de Bernard Werber et de Reines de Cœur (évidemment !) qu’elle dévore tous dès leurs sorties, Alice avoue ne pas beaucoup bouquiner. Aujourd’hui encore, elle choque son entourage quand elle confie n’avoir jamais lu les grands classiques de la littérature comme la collection des Harry Potter ou Quatre filles et un jeans. Mais comme « lire » ne se limite pas qu’aux romans, la majorité de ses lectures porte sur le cinéma, la télévision, la science, la psychologie humaine (elle aurait voulu être psy dans une autre vie) ou sur des sujets plus philosophiques, comme comprendre la différence entre un pomelo et un pamplemousse (typiquement le genre de questions qui peuvent l’obséder et l’empêcher de dormir la nuit).

C’est durant un été mortellement ennuyeux qu’Alice Turner a commencé à écrire des fictions. Elle mettait sur papier ce qu’elle aurait préféré voir dans les séries TV lorsqu’elle était déçue de leur tournure. Cette dynamique d’écriture, qui ne devait être qu’un simple passe-temps estival, est restée pendant près d’un an. Ce n’est que bien des années plus tard qu’elle reprit le clavier pour participer au concours de nouvelles de Noël organisé par la maison d’éditions Reines de Cœur. Son texte Sept jours gagne ainsi un contrat d’édition dans la catégorie fantastique et est publiée en décembre 2015.

Après avoir intégré l’équipe des auteures Reines de Cœur, Alice Turner s’est remise à l’écriture et a retrouvé le plaisir de créer de nouvelles histoires. Elle aime surtout lire des récits drôles et inattendus, c’est pourquoi elle tente toujours de privilégier l’humour et les surprises du scénario dans ses textes.

Grande amoureuse du cinéma et des séries TV, elle y puise beaucoup de son inspiration. Elle aime ainsi partager ces passions en parsemant ses écrits de références cinématographiques ou TV.

De nature très curieuse, Alice aime voyager en sac à dos, tester des restaurants exotiques et découvrir des chanteurs inconnus dans des mini-salles de concert. Ayant des goûts assez éclectiques, elle aura toujours du mal à définir quel est son style de cuisine, de films ou de musique préféré. Vous pourrez aussi bien la trouver à un festival de rock qu’à un concert de musique classique, sa devise étant « Il faut toujours tout essayer et éviter les a priori ! ».

Interview d’Alice Turner qui présente sa nouvelle Sept Jours