Interview de Virginie Rousseau pour sa nouvelle Sous le Charme de Noël

Interview de Virginie Rousseau pour sa nouvelle Sous le Charme de Noël

Bonjour Virginie. Peux-tu nous présenter ta nouvelle lesbienne Sous le Charme de Noël ?

Ma nouvelle se situe en milieu hospitalier. C’est une relation patient/professionnel classique sur fond de chants de Noël. Une femme égratignée par la vie va voir son quotidien changer au fur et à mesure de ses rendez-vous avec sa kinésithérapeute, une jeune femme enjouée, fraîche et pleine d’espoir.

Que représente Noël pour toi ? Est-ce que c’est une période que tu affectionnes ou qui t’inspire ?

Mon Dieu j’adore Noël !!! C’est une période de l’année festive, colorée, chaleureuse remplie de traditions diverses que j’aime faire : décorer la maison, le sapin, les biscuits de Noël, la maison en pain d’épice, acheter les cadeaux, les emballer…

C’est aussi, pour moi, une source inépuisable d’inspiration. J’adore écrire Noël, essayer de retranscrire son atmosphère, l’ambiance particulière qu’il peut régner durant cette période.

Ta nouvelle raconte une histoire d’amour entre une kinésithérapeute et sa patiente, pourquoi avoir placé ton récit dans un contexte hospitalier ?

J’ai eu l’idée de placer mon histoire en milieu hospitalier lorsque j’ai été moi-même hospitalisée, il y a quelques mois. Je n’avais encore jamais écrit sur ce monde et l’idée m’est venue dans mon lit d’hôpital, en voyant aller et venir les infirmières, les voir interagir avec des patients, rire avec eux, faire tout ce qu’elles pouvaient pour leur faire oublier qu’ils étaient à l’hôpital. Je trouvais intéressant ce côté de leur métier. Même si mon héroïne est kinésithérapeute, je voulais aussi faire ressortir ce lien particulier entre un praticien et son patient.

La relation entre les deux héroïnes est une relation « interdite ». Est-ce que c’était un aspect important pour toi ?

Pour moi, les histoires d’amour compliquées sont les meilleures. Lire une histoire d’amour lisse et sans vague ne m’intéresse pas. Je préfère lire à propos de couples qui doivent lutter pour être ensemble, lutter contre les autres, mais aussi contre eux-mêmes. Dans la plupart de mes histoires, dans le couple, il y a souvent un parti qui est rongé par ses démons intérieurs et l’autre, plus positif, qui va le pousser à ressortir de son carcan solitaire.

Ici, ma patiente a été victime d’un accident qui l’a rendue amère et taciturne avec une estime de soi dévalorisée. Face à elle, une kinésithérapeute positive va essayer de tirer le meilleur d’elle, quitte à laisser ses sentiments prendre le dessus jusqu’à un point de non-retour.

La question est : ses sentiments prendront-ils le pas sur son professionnalisme ?

As-tu quelque chose à préciser qui pourrait être utile aux lectrices ? Un message à faire passer ?

C’est la première fois que j’écris sur le milieu hospitalier. Nous avons beaucoup retravaillé le texte afin qu’il soit cohérent avec un contexte actuel, bien que cela soit une fiction. J’espère avoir retranscrit assez fidèlement ce milieu.

Heureusement, c’est sur les deux héroïnes qu’il faut se concentrer, leurs sentiments, leurs peurs et espoirs, le tout sur fond hivernal et cette période festive qu’est Noël.

Posts connexes

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire