Sous une Etoile Filante : Interview Jae

Jae Interview

Bonjour Jae, Sous une étoile filante est votre premier roman traduit en français, en conséquence les lectrices et lecteurs francophones vous découvrent pour la première fois. Pouvez-vous vous présenter et nous en dire un peu plus sur votre parcours ?

Je suis une écrivaine allemande de romances entre femmes, mais j’écris en anglais et je traduis ensuite mes livres dans ma langue maternelle. De cette façon, je peux mettre mes livres à la disposition d’un plus grand nombre de lectrices et lecteurs dans le monde entier. Maintenant, je suis vraiment heureuse que les lectrices et lecteurs français puissent aussi lire un de mes livres.

J’habite à Fribourg, la ville la plus ensoleillée d’Allemagne, qui se trouve à seulement 40 kilomètres de la frontière française. Autrefois j’étais psychologue, mais j’ai abandonné mon travail en 2013 pour écrire à plein temps. Jusqu’à présent, j’ai publié 21 romans.

Quand je n’écris pas, je passe la plupart de mon temps à lire, à voyager (mais pas en 2020, bien sûr) et à manger trop de glace.

Vous êtes une écrivaine très prolifique. Avez-vous une organisation ou une routine spécifique pour écrire autant ? Et surtout, question difficile, y a-t-il des histoires que vous avez écrites que vous préférez à d’autres ?

Je suis assez organisée, ce qui est une bonne chose puisque j’ai besoin de vivre de mon écriture. La plupart du temps, j’essaie d’écrire en premier dans la journée. J’éteins Internet, qui est à la fois une bénédiction, mais aussi une grande distraction. Je mets de la musique, puis j’écris jusqu’à ce que j’atteigne mon objectif quotidien de 2 000 mots.

Toutes les autres tâches, telles que la recherche pour le prochain livre, l’édition et le marketing, doivent attendre l’après-midi ou la soirée.

Comme l’écriture est ma passion et mon travail, je prends rarement de vacances. Heureusement, je peux écrire où que je sois, ce qui me permet de voyager et de voir le monde tout en continuant à écrire beaucoup.

Je suis une lectrice et une écrivaine de romans d’amour dans l’âme, donc tous mes livres sont des romans d’amour. Mais dans ce genre, j’aime la diversité, alors j’ai écrit des romances contemporaines, des romances historiques, des romances paranormales, et quelques romans à suspense romantiques.

Si vous me demandez quel est mon livre préféré… c’est une question difficile, comme de demander à une mère qui est son enfant préféré. Parmi mes préférés figurent Perfect Rythm et Backwards to Oregon, ainsi que mon dernier roman, Wrong Number, Right Woman. Sous une Etoile Filante fait certainement aussi partie du top 5.

Vos histoires sont disponibles en allemand, en anglais et maintenant en français. Avez-vous envisagé cette tournure des événements lorsque vous avez commencé à écrire ?

Si vous m’aviez dit que ma vie prendrait cette tournure il y a dix ans, je ne l’aurais probablement pas cru !

J’ai commencé à écrire à l’âge de 10 ou 11 ans et j’ai grandi en pensant qu’on ne peut pas gagner sa vie en tant qu’écrivaine, et certainement pas quand on écrit sur des femmes qui aiment les femmes… Mais c’est possible, et c’est merveilleux de savoir que les lectrices et lecteurs du monde entier peuvent découvrir mes livres en plusieurs langues – en anglais, en allemand, en italien et maintenant en français !

Je suis tellement reconnaissante à toutes mes lectrices et lecteurs de m’avoir permis de vivre mon rêve.

Pouvez-vous nous présenter votre roman Sous une étoile filante ? Comment est née l’idée de cette histoire ?

Sous une Etoile Filante est l’histoire de deux femmes très différentes : Austen est gentille, amicale et optimiste. Elle a une vie bien remplie, avec des passions, une famille et des amis. Dee, en revanche, est tout le contraire : Elle est ambitieuse, cool et grincheuse. Sa vie ne tourne qu’autour de son travail de numéro 2 au sein de la compagnie de son oncle.

Elles se rencontrent lorsqu’Austen commence son nouveau travail d’assistante administrative dans cette entreprise. Sa première tâche consiste à décorer l’arbre de Noël de l’entreprise. Le sommet de l’arbre en forme d’étoile tombe et frappe accidentellement Dee à la tête, si bien qu’Austen doit l’emmener aux urgences pour qu’elle ait des points de suture. Elle ne sait pas que Dee est sa nouvelle patronne, mais elle commence bientôt à percer la carapace de la cool “reine de glace” Dee.

L’idée de ce livre est née lorsque mon éditrice a réalisé une anthologie pleine d’histoires romantiques de Noël. Je n’ai aucune idée d’où vient cette idée, mais tout a commencé avec une “étoile filante” qui réunit deux femmes très différentes.

C’était censé n’être qu’une nouvelle, mais les personnages m’ont fascinée, alors j’ai fini par en faire un roman complet.

Vous prenez le temps d’installer la relation amoureuse entre vos deux personnages principaux. Serait-ce exact de dire que vous êtes une spécialiste du slow-burn ?

Absolument ! Je crois qu’on m’a appelée « la reine des romances slow-burn”. Le slow-burn est mon leitmotiv préféré parce qu’il me permet de construire la relation entre les deux personnages principaux. Au lieu de sauter dans un lit à la page 2 et de se déclarer leur amour éternel à la page 3, elles apprennent lentement à se connaître et à se faire confiance. De cette façon, les lectrices et lecteurs peuvent aussi apprendre à connaître les personnages en profondeur et les regarder tomber amoureux.

Qu’avez-vous préféré écrire dans cette histoire et qu’avez-vous le moins aimé ?

Sous une Etoile Filante était une histoire amusante à écrire du début à la fin. J’ai apprécié la façon dont Austen et Dee communiquent. Elles ont beaucoup de répartie et de situations drôles. J’ai également apprécié les scènes où l’armure émotionnelle de Dee se fissure et où nous avons un aperçu de la femme vulnérable qu’elle est sous cet extérieur cool. La plupart des gens la voient comme froide et lunatique, mais avec Austen, elle laisse enfin transparaître son côté tendre.

Ce qui m’a le moins plu, c’est une partie de mes recherches : Alors que je faisais des recherches à Los Angeles pour l’une des scènes du livre, dans laquelle Dee et Austen sont en voyage d’affaires au Parc à thème Universal Studio, j’ai fait un tour sur un radeau qui a plongé de 25 mètres dans un lagon tropical… et j’ai le vertige, donc c’était un moment effrayant. J’ai fini trempée, tout comme Dee et Austen, mais j’avoue que c’était aussi amusant.

Pour Dee, le travail est extrêmement important. Elle pense qu’elle doit et peut faire ses preuves dans sa carrière professionnelle, n’est-ce pas ?

C’est vrai. Dee vient d’une famille d’entrepreneurs qui sont extrêmement compétitifs les uns envers les autres. Leurs réunions de famille ressemblent davantage à des réunions business, où chacun présente ses réalisations. En tant qu’unique fille de la fraterie, Dee a toujours eu du mal à faire ses preuves auprès de son père, alors elle essaye d’être la meilleure en tout et se concentre totalement sur sa carrière dans l’entreprise de son oncle.

Ce n’est que lorsqu’elle rencontre Austen qu’elle comprend à quel point sa vie est vide.

Austen et Dee évoluent toutes les deux au cours de cette histoire. N’est-il pas trop difficile de trouver le bon équilibre pour donner à chacune la même importance ? Laquelle des deux préférez-vous ?

Dans une romance, les deux personnages ont la même importance. Ils apprennent l’un de l’autre et s’aident mutuellement à grandir. C’est comme un puzzle qui n’est complet qu’avec toutes les pièces. Je n’ai donc pas vraiment de préférée. J’essaie d’être gentille et amicale comme Austen, mais je suis aussi un peu accro au travail comme Dee… ce qui est facile à faire si vous aimez votre travail.

Austen a un animal de compagnie qui n’est ni un chat ni un chien. Ce n’est pas courant pour une lesbienne, n’est-ce pas ? 😉

Il semble que les lesbiennes dans les livres ont soit un chat soit un Golden Retriever 😉 Austen a un cacatoès nommé Toby, et tout au long de l’histoire, elle essaie en vain de lui apprendre à ne pas dire de gros mots. Quand j’étais jeune, ma famille avait deux perruches, d’où l’idée de donner à Austen un ami à plumes.

Y a-t-il quelque chose de particulier que vous aimeriez dire à vos lectrices et lecteurs français ?

Tout d’abord, un joyeux bonjour à toutes mes lectrices et lecteurs français ! Je suis si heureuse que vous puissiez maintenant lire un de mes livres dans votre langue maternelle ! J’espère que vous apprécierez Sous une Etoile Filante autant que mes lectrices et lecteurs anglophones et germanophones. Et j’espère que vous pourrez profiter d’un plus grand nombre de mes livres en français à l’avenir.

Laisser un commentaire