Interview romancière lesbienne Alice Turner parle de Chaud et Froid | R2C
Chaud et Froid [Nouvelle] : Interview de la romancière Alice Turner

Chaud et Froid [Nouvelle] : Interview de la romancière Alice Turner

Bonjour Alice, peux-tu nous présenter ta nouvelle Chaud et Froid ?

C’est l’histoire d’Odile Dupré, une jeune fille de 18 ans, qui passe son été dans un club de vacances. Et il se trouve que par le plus grand des hasards *Hum ! Hum !*, Cupidon, le Dieu de l’amour y est aussi présent pour passer ses vacances. Alors quand celui-ci est persuadé d’avoir trouvé l’âme-sœur d’Odile, sa conscience professionnelle reprend le dessus et il va tenter de faire son travail d’entremetteur… Mais rien ne se passera comme prévu, et ça risque d’être assez drôle !

Comment est née l’idée de cette histoire ?

Pour celles et ceux qui ont lu ma nouvelle sur le thème de Noël, la réponse est évidente… L’idée est partie de là. Dans Sept jours, c’était le Père Noël qui jouait les entremetteurs amoureux entre fin 2015 et fin 2016.

Chaud et Froid se déroule au mois de juillet 2016, c’est donc Cupidon qui reprend ses flèches, malgré son année sabbatique où le Père Noël le remplace…

Les deux nouvelles sont donc liées, notamment par quelques clins d’œil, mais il n’est absolument pas nécessaire d’avoir lu Sept jours pour commencer Chaud et Froid.

En tout cas, si ce n’est déjà fait, je vous conseille (très) fortement de lire Sept jours… (et hop ! Une petite pub, ni vu, ni connu !).

Combien de temps t’a-t-il fallu pour la rédiger ? Comment as-tu procédé ?

Oh là ! Ça remonte à loin… À la base, Chaud et Froid, avait été écrite pour le concours de nouvelle sur le thème de l’été. Je voulais mettre à l’œuvre Cupidon dans un club de vacances pendant l’été 2016 pour le sortir en été 2016. Mais par manque de temps, je n’ai jamais terminé cette nouvelle.

Quand est venu ensuite le concours sur le thème du « travail » en 2017, j’ai recyclé mon texte. Du coup, les deux héroïnes qui devaient être des vacancières sont devenues des employées du club de vacances. Mais comme l’année précédente, je n’ai pas pu terminer l’écriture de ce texte…

Et enfin, est venu le dernier concours « Faites nous rêver »… Ce thème se prêtait parfaitement à mon histoire avec Cupidon. Je me suis donc un peu beaucoup forcée à terminer ma nouvelle que j’avais déjà entamée il y a deux ans. Car il était peu probable que le prochain thème de concours R2C me permette encore de recycler mon texte…

Vous imaginez ? Si j’avais encore dû suivre tous les prochains thèmes pour ne pas « perdre » mon texte… Je me serais peut-être retrouvée avec une nouvelle combinant le thème été/travail/rêve/vampire/policier ou que-sais-je encore… Ça aurait été possible, mais compliqué !

Au final, cette nouvelle est un combo de tous les derniers thèmes de concours R2C… Une nouvelle 3 en 1 pour le même prix ! C’est pas beau ça ? [rires] C’est mon côté économe et écolo qui ressort ! [rires]

Dans Chaud et Froid nous retrouvons Cupidon que nous avions déjà rencontré dans Sept Jours. Pourquoi ce retour ? Le Père-Noël le remplace encore durant ses vacances ?

Comme je le disais précédemment, dans Chaud et Froid, on suit les aventures de Cupidon pendant ses vacances. Ça correspond à la période durant laquelle le Père Noël le remplaçait dans la nouvelle Sept Jours. Les deux histoires se passent donc en parallèle l’une de l’autre.

Dans cette nouvelle tu mets en scène une jeune femme de 18 ans et une autre 22. Pourquoi ce choix ?

Alors… J’aimerais trouver une réponse intelligente à ça… Mais je crois que je n’en ai pas [rires] ! J’avais besoin que mon héroïne soit encore jeune, maladroite et inexpérimenté en amour, alors ma limite, c’était 18 ans. Ensuite, l’autre jeune femme a 22 ans parce que… J’ai toujours trouvé bizarre que les protagonistes d’une romance soient justement, par hasard, exactement du même âge. J’ai donc juste voulu les différencier sans non plus trop les éloigner…

Sans trop en révéler, tu plaides un peu pour le libre arbitre en Amour et le droit à l’erreur. Peux-tu nous en dire plus ?

Disons que même si j’aime lire aussi des romances fleurs bleues (ou même en écrire), je voulais un peu casser ce code du fameux « ils/elles tombèrent amoureux/ses au premier regard et finirent ensembles et heureux/ses jusque la fin de leur vie ». L’amour n’est pas toujours aussi évident et je pense que c’est tout à fait possible qu’un couple puisse rester toute une vie ensemble comme il peut rester deux ans ensemble et ne plus se comprendre par la suite… Les gens changent et parfois ça marche, parfois ça ne marche plus… C’est la vie. Mais ça ne veut pas forcément dire que les années passées ont été gâchées pour autant…

Finalement, ce n’est pas parce qu’on a de nombreux points communs avec une personne qu’elle va forcément faire battre notre cœur et nous faire nous sentir terriblement vivante ?

En effet… En tout cas, c’est mon point de vue personnel… Aussi bien en amour qu’en amitié, d’ailleurs. On dit que « Les contraires s’attirent » mais aussi « Qui se ressemble, s’assemble », qui a raison au final ? Je dirais les deux !

D’ailleurs, tu es une fan de mythologie ?

« Fan », c’est un bien grand mot… Disons que petite, je m’intéressais déjà aux dieux de l’Olympe.

Mais je pense surtout avoir été influencée par Bernard Werber et ses nombreux livres sur le Cycle des Dieux mais aussi, et surtout, par la série Charmed et Xena

Je trouvais ça fascinant, et même très drôle, que dans ces romans et ces séries TV, les Dieux soient considérés comme des gens lambda. Ils ont l’apparence d’humains, ils ont leurs caprices, envies, désirs et font aussi des erreurs…

Au final, oui, la mythologie m’intéresse, mais ne vous inquiétez pas, toutes mes prochaines histoires ne tourneront pas autour de ce thème-là !

Qu’est-ce que tu as préféré écrire dans cette histoire ?

Sans hésiter, les joutes verbales entre Odile et sa meilleure amie ou avec son amoureuse. Je m’éclate en écrivant les dialogues car j’imagine les mimiques de mes personnages, leur visage, leur réaction, leur intonation de voix et leur colère… Et j’avoue que je ris parfois moi-même de leurs paroles/mes dialogues (ça fait pas trop hautain de dire ça ? [rires]). Donc j’espère que le lecteur le ressentira de la même manière.

Qu’aimerais-tu que les lectrices retiennent de leur lecture de Chaud et Froid ?

Si les lecteurs et lectrices pouvaient juste retenir qu’ils ont eu une bonne tranche de rire en lisant ma nouvelle… Ce sera déjà ma plus belle victoire en tant qu’auteure ! Avoir fait passer un bon moment de lecture à quelqu’un et lui avoir donné envie de tourner les pages, c’est tout ce qui compte.

Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

Que je termine enfin le roman que j’ai entamé il y a deux ans ! Il est déjà fini à moitié… Mais comme il me faut deux ans pour clôturer une nouvelle de cinquante pages Word… ce n’est pas très rassurant pour la suite ! [rires] Je vais essayer de mettre l’accélérateur pour qu’il sorte en 2019 !

Et promis, j’arrête de vous saouler avec la mythologie, car ce roman que je prépare est une romance « plus réaliste » et aucun Dieu ou autre personnage mystique à l’horizon !

Posts connexes

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire