Métamorphose : Interview de l’autrice Roxane Oyer

Interview Roxane Oyer

Bonjour Roxane, et félicitations pour la publication de Métamorphose. Pourrais-tu nous présenter ton histoire ?

Bonjour. Alors Métamorphose est l’histoire de deux clans opposés depuis des millénaires qui tentent par un mariage d’instaurer une paix durable. Elijah, le fils du clan métamorphe, dont chaque membre est capable de se transformer en animal, doit épouser Lexane, la fille du clan des loups-garous. Évidemment tout ne se passe pas comme prévu sinon il n’y aurait pas d’histoire. Elijah est retrouvé blessé et pour ne pas compromettre la future alliance, sa sœur Arwen se fait passer pour lui le temps qu’il se remette. Métamorphose est donc la rencontre entre ces deux femmes au caractère fort.

Une relation qui commence sur un mensonge imposé, ça promet pour la suite de l’histoire ! On dirait presque une tragédie grecque. Était-ce voulu ?

L’idée était surtout d’amener le dilemme suivant : doit-on suivre son cœur ou respecter ses obligations quand l’avenir de tout un clan est en jeu ? Il est difficile d’être maître de sa vie quand on a la responsabilité de plusieurs centaines de personnes. Arwen est tenue de se contenir pour que la supercherie ne soit pas démasquée, mais elle n’en reste pas moins elle-même et c’est cette dualité que j’ai voulu montrer.

S’il y a bien un point commun entre Lexane et Arwen, c’est qu’elles ne manquent pas de répartie. C’est assez rafraîchissant et drôle de les voir s’énerver l’une l’autre. Est-ce que ce genre de joutes verbales sont faciles à écrire ?

J’aime beaucoup ce genre de tension qui à mes yeux mène à la véritable passion. Je ne dirais pas que c’est facile, car il faut maintenir un certain équilibre entre les personnages pour que l’une n’écrase pas l’autre, mais il est vrai que la plupart des dialogues se sont écrits presque d’eux-mêmes. Il faut avouer que ma patience étant particulièrement limitée, ce sont des mots que je peux avoir moi-même très facilement.

Plus généralement, quel est l’aspect que tu préfères dans l’écriture d’une nouvelle comme celle-ci ?

J’ai adoré l’urgence de l’écriture. Le fait d’être soumise à une deadline m’a tenue en haleine pendant des semaines, c’était très stimulant. J’ai bossé en étroite collaboration avec mon alpha lectrice de la création de l’idée à la rédaction du texte final. Côté vie de famille toutefois, ça demande quelques concessions et j’ai la chance d’avoir été entièrement soutenue par ma femme, mes enfants et mon chat, les poissons n’ayant pas survécu au confinement.

Chez Reines de cœur, nous sommes particulièrement fans du style fantastique. Dirais-tu que c’est ta spécialité ? Est-ce qu’on peut espérer de futurs écrits de ta part avec, au hasard, des vampires ? [rires]

Ah ah, des vampires pourquoi pas. En vérité, je crois que je me cherche encore au niveau des genres que je suis capable d’écrire. Je pensais ne faire que des romances contemporaines, mais je réalise que j’aime diversifier mes projets alors je dirais qu’aucun style n’est à exclure à l’avenir.

Aurais-tu une anecdote à partager à propos de ce projet ?

Ma femme ne participe que rarement à l’écriture de mes livres, mais elle a tenu à ce que j’intègre une métamorphe capable de se transformer en loutre et nommée Brigitte. J’ai donc évidemment relevé ce défi.

As-tu déjà visité la Louisiane (lieu où l’histoire prend place) ?

Malheureusement non, mais c’est un endroit qui m’a toujours fasciné. L’histoire et l’architecture de ce coin du monde sont riches et ne manquent pas d’attrait. Google Earth m’a permis de choisir la ville puis de visiter les lieux. Quelques documentaires m’ont renseigné sur la culture musicale et culinaire que j’ai tenu à intégrer dans l’histoire. Je pense que ma femme va tout de même m’y emmener dès que nous aurons trouvé cette fameuse loutre.

Au-delà du divertissement et de la romance qui s’installe progressivement, il y a également des messages importants dans ta nouvelle, par exemple la question du mariage arrangé, le patriarcat, la guerre, la soif de pouvoir qui peut amener à mentir ou commettre l’irréparable… C’est important pour toi d’avoir un message de fond quand tu écris, même dans des styles plus triviaux tel que le fantastique ?

Sans réelle volonté d’aborder des sujets si graves et sérieux, je voulais surtout parler d’amour. Le point commun de mes textes est que l’amour triomphe de tout, et tout le temps. C’est le sens même de la vie, notre raison de nous lever le matin. Vous l’aurez compris, je suis une craquotte assumée.

On va te laisser partir, mais avant cela, est-ce que tu aurais un dernier mot à partager avec la Reine de cœur family ?

YOUHOU !!! ( = je suis trop fière d’intégrer la Team R2C, c’est une réelle consécration à mes yeux)

Merci Roxane !

Interview Roxane Oyer

Laisser un commentaire

⚡️Nouveau⚡️ Envie de faire plaisir ? Reines de Coeur met en place les cartes cadeaux 🎁 !

X