Interview Sortie de Marie Parson, auteure de Seconde Chance

Interview Sortie de Marie Parson, auteure de Seconde Chance

Peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Marie. Je suis une femme d’un certain âge, mais je ne dis pas lequel. J’ai arrêté de le dire depuis que j’ai des cheveux blancs [rires]. Je suis en couple depuis… [silence] trop longtemps. N’écris pas ça ! Ça ne va pas lui faire plaisir si elle lit ça. Ne l’écris pas ! Ok, vas-y laisse-le, je lui expliquerai que j’ai pas réussi à compter assez vite. [rires]

À quel âge as-tu débuté l’écriture ? Peux-tu nous parler d’un fait marquant à ce sujet ?

Je crois que j’ai toujours écrit. Je me souviens d’un prof au collège qui m’avait repris devant tout le monde. Il m’avait demandé si cette rédaction que j’avais écrite était une histoire policière ou un rêve que j’avais raconté. Quand j’ai répondu « J’ai raconté un rêve », il s’est moqué de moi en me disant « Et en plus elle répond ». Je n’avais pas compris qu’il s’agissait d’une question de rhétorique…

As-tu toujours rêvé d’écrire un livre ? Quel est ton premier souvenir à propos de l’un de tes romans ?

Oui, je crois que j’ai toujours voulu. Sinon pourquoi mon ordinateur est-il rempli de débuts d’histoires qui n’arrivent jamais à leur terme ? Ou mes tiroirs de papiers imprimés et autres feuilles à carreaux où je décris les personnages que j’ai en tête et les univers dans lesquels ils peuvent évoluer ? Mais Seconde Chance est le premier que je termine ! Je suis trop fière ! [grand sourire]

Peux-tu nous parler de ton livre ? Comment est née l’idée ? Qu’est-ce qui t’as inspirée ?

Heu… par où commencer ? L’idée est née après le superbe coming out de l’actrice Ellen Page lors du 14 Février 2014. J’ai trouvé ses paroles terriblement touchantes et émouvantes. Je me suis dit que ce serait intéressant d’imaginer la vie d’une actrice des années après un tel geste. Parce que sur le coup tout le monde pensait à sa carrière et aux répercussions que cela allait avoir. J’avais envie de montrer le longtemps après. Le fait que cela ne lui ait pas fait perdre son métier, qu’elle se sente encore mieux dans sa peau etc…

Après j’ai aussi laissé libre court à mon imagination. Je ne connais pas du tout Ellen Page. Par contre j’ai hérité de mon père une importante maladresse et je trouvais sympathique de la léguer à mon tour à quelqu’un. Là en l’occurrence, à mon héroïne principale, Alexia.

Comment en es-tu arrivée à ce titre ?

Si je dis que je ne me souviens pas, je vais avoir l’air ridicule, non ? Je crois que cela a à voir avec le passé de mes personnages. Je voulais qu’elles aient eu une vie avant de se rencontrer. Je voulais que cela ait des conséquences. Du coup Seconde Chance allait bien. Ça sous-entend une deuxième chance d’aimer et d’être aimée.

Il est question de deuil dans ton roman. Cela est plutôt rare dans les romances de manière générale, pourquoi avoir fait ce choix ?

Oh ! [rires] Je viens de réaliser que dans mon prochain livre j’ai aussi tué quelqu’un ! L’une de mes héroïnes doit aussi affronter un deuil… Je dois avoir un problème avec ça. C’est difficile à expliquer. Je dois avoir fait comme Disney en fait, j’ai collé des morts partout pour que mes héroïnes se révèlent et surmontent ce traumatisme. Je n’ai pas d’autre explication.

Pourquoi le football ? Jennifer est entraîneure de foot. Ce n’est pas commun.

J’aurais dû prendre le base-ball en fait parce que mon frère en fait depuis des années ! S’il lit le livre, je suis sûre qu’il sera jaloux ! Heureusement qu’il ne le lira pas. [rires]

Plus sérieusement, j’ai pensé au foot parce qu’aux États-Unis où se situe l’histoire ce sport est très féminin. Le foot féminin est plus connu et valorisé que le foot masculin. Du coup je trouvais cela à la fois intéressant et parfait.

C’est aussi un clin d’œil pour mon épouse. Quand elle était petite elle voulait faire du foot mais son père lui a dit non parce qu’il n’y avait pas d’équipe féminine où elle pourrait jouer plus tard. Du coup elle n’a jamais pu s’adonner à sa passion et je trouve ça terrible, encore plus pour une enfant.

As-tu d’autres projets de livres ?

Oui, il est en cours d’écriture. Enfin j’en suis au tout début. Disons que j’ai l’idée de départ sans savoir ce que cela va donner. Pour l’instant rien n’est vraiment figé dans ma tête ce qui fait que je n’avance pas. Je voulais l’appeler Mensonges et Conséquences mais ma femme trouve que c’est moche et pas vendeur. Elle m’a dit « On dirait une émission racoleuse ». Merci chérie [rires].

D’autres choses à dire ? Un mot à tes lectrices ?

Déjà, j’espère que vous allez acheter le livre. Si vous l’avez fait, je vous remercie énormément. J’espère que Seconde Chance vous plaira et que vous passerez un bon moment. Je me suis amusée à inventer le personnage d’Alexia qui est très maladroite et celui de Jennifer, plus à l’aise avec son physique mais qui dissimule de vraies blessures sous son armure. J’espère que vous les aimerez autant que je les aime et surtout qu’elles sauront vous faire passer un bon moment.

Posts connexes

Une réponse “Interview Sortie de Marie Parson, auteure de Seconde Chance”

  1. Je l’ai lu hier soir d’un trait. Très bien écrit, les personnages sont hyper attachants. L’histoire est très réaliste,? J’adore que l’on soit face à deux femmes qui ont des faiblesses, des défauts, des blessures mais sans les porter pour autant en bandoulière. Je pense notamment à l’alcoolisme d’Alexia.
    Il y a de l’humour, de la légèreté.
    Le livre est très facile à lire, l’histoire se déroule et j’ai eu du mal à le lacher avant la fin.
    Continuez comme ça, à nous proposer des personnages forts, mais parfois fragiles.
    Je précise que je ne suis pas lesbienne mais que j’ai découvert dans cette littérature une qualité dans les histoires, de belles rencontres entre les personnages, et surtout une tolérance immense.

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire