Lena Clarke : Interview de l’auteure de Piégées en Mer

Lena Clarke : Interview de l’auteure de Piégées en Mer

Bonjour Lena, peux-tu nous présenter ta nouvelle lesbienne Piegées en Mer ?

Il s’agit de l’histoire d’une actrice, qui, après avoir pris la décision de faire une pause dans sa carrière, se retrouve à assister à la soirée de fiançailles de sa meilleure amie. Là-bas, elle aura la mauvaise surprise de tomber sur son premier amour, et comme si ça ne suffisait pas, son agent décidera que c’est le lieu et le moment idéal pour la convaincre de signer un nouveau film. La discussion ne se déroulera pas comme prévu, et cela aura des conséquences sur le reste du récit. Notamment celle de la faire atterrir sur une île déserte en compagnie de la personne qu’elle cherchait le plus à éviter. Comme quoi, le hasard vous joue parfois de mauvais tours… (surtout quand on est une héroïne de fiction et que l’auteure n’a aucune pitié pour vous).

Que représente l’été pour toi ? Est-ce que c’est une période que tu affectionnes ou qui t’inspire ?

Les vacances ! Quand j’entends « été », je pense automatiquement « plage », « voyage » avant de me rappeler que l’été, c’est aussi synonyme de chaleur et donc de moustiques…

Ce n’est pas une saison qui m’inspire plus qu’une autre, pour moi elles ont toutes leur charme. Par contre, comme mon anniversaire se situe dans cette période, ça me rappelle forcément de bons souvenirs.

Tu as gagné le premier prix du concours, est-ce que tu t’y attendais ?

Alors non, pas du tout. À la base, je ne voulais même pas participer, c’est ma meilleure amie qui, un mois avant la date limite, m’a parlé du concours et qui m’a fortement incitée à me lancer (je dis inciter, mais harceler serait plus exact). Je lui ai promis que si j’arrivais à écrire une histoire dans les temps impartis, avec interdiction de paresser évidemment, je l’enverrais, mais honnêtement je n’y croyais pas du tout. Quand j’ai vu que j’avais gagné, j’ai dû relire plusieurs fois pour être sûre de ne pas avoir une hallucination, et même encore maintenant ça me paraît surréaliste.

Pourquoi as-tu choisi de raconter une histoire à la première personne du singulier plutôt que de faire appel à un narrateur ?

De manière naturelle, j’ai toujours eu tendance à me tourner vers la première personne. Je trouve que ça facilite l’immersion dans la tête du personnage, on se sent plus proche de lui, de ses émotions, et voir l’histoire à travers ses yeux permet plus aisément de se mettre à sa place. De plus, grâce à ça, je peux aussi introduire des pensées et donc un certain humour que je n’aurais pas pu ajouter autrement.

Comment est venue l’idée de ton scénario ?

J’aimerais dire que c’est de manière intelligente, à la lecture de Robinson Crusoé par exemple, mais en réalité, j’étais tout simplement en train de regarder Koh Lanta. Je cherchais un moyen pour rapprocher mes héroïnes, et surtout pour ne pas être tentée de développer trop de personnages secondaires, quand je me suis rendu compte que les coincer à un endroit donné aiderait grandement à faire de cette histoire une nouvelle, et surtout à rester dans les temps. Depuis le départ, je souhaitais qu’elles aient un passé commun sauf que sans cette idée d’île, elles auraient pu se fuir indéfiniment et j’aurais été bien embêtée pour faire progresser le récit.

As-tu quelque chose à préciser qui pourrait être utile aux lectrices ? Un message à faire passer ?

Eh bien, déjà j’espère qu’elles apprécieront mon récit. J’ai sué sang et eau pour l’écrire, sans exagération aucune, et rien ne pourrait me faire plus plaisir que de réussir à leur faire passer un agréable moment de lecture.

Posts connexes

2 Réponses à “Lena Clarke : Interview de l’auteure de Piégées en Mer”

  1. Youpi depuis le temps que j’attends que cette histoire sorte ( depuis l’annonce de la gagnante de l’année) je n’y croyais plus.
    Je vais m’empresser de plonger dedans avec délices et dévorer chaque page de cette nouvelle 😀

  2. christian.philippe@skynet.be
    3 septembre 2019 at 15 h 14 min

    Piégées en mer ! C’est court. Mais c’est fort. Très fort ! Vraiment adorable. Quelle magie dans ces mots tellement bien tournés. Ce roman est un petit bijou ! Le descriptif dans la grotte est vraiment magnifique.
    C’est mon quatrième roman de Lena Clarcke. Je sais déjà que je les lirai… tous !
    Merci Lena de nous emporter dans de tels tourbillons.

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire