Les Amantes de La Nieves Nouvelle Urbex : Interview de Sylvie Géroux
Les Amantes de La Nieves [Nouvelle] : Interview de l’auteure Sylvie Géroux

Les Amantes de La Nieves [Nouvelle] : Interview de l’auteure Sylvie Géroux

Bonjour Sylvie, peux-tu nous présenter ta nouvelle Les Amantes de Las Nieves ?

C’est l’histoire d’une petite bande d’amis qui vont visiter un manoir oublié au milieu de la Sierra Nevada. Ça commence comme une après-midi sympa dans un décor original, mais il se trouve que ce lieu a une sombre histoire qui l’habite encore et qui va rendre leur visite un peu plus mouvementée que prévue.

Comment est née l’idée de cette histoire ?

Elle est née de la visite récente que j’ai faite avec quelques amies d’un manoir de ce type, avec un historique assez sordide. Il y avait une ambiance très particulière dans ce lieu. Je me suis dit qu’entre la dynamique d’un petit groupe d’amis et le côté maison hantée, il y avait peut-être quelque chose à faire.

L’exploration urbaine est peu utilisée dans la littérature lesbienne, c’était quelque chose que tu voulais réparer ?

Pour être honnête, j’ai découvert l’exploration urbaine très récemment. J’ai trouvé le concept génial… Les lieux abandonnés ont toujours une atmosphère en relation avec leur histoire. Ça m’a vraiment donné envie de transcrire ces impressions sur le papier (enfin sur l’écran).

Pourquoi être partie sur le côté fantastique ? Uniquement parce que ça manquait à ton palmarès ?

Ah Ah ! C’est vrai que ça fait une excellente raison ! Cela dit, je trouvais surtout que le décor s’y prêtait bien. C’est la première chose à laquelle j’ai pensé en explorant ce manoir… Et en voyant ce miroir (qui existe vraiment !!).

Finalement, tu présentes deux romances pour le prix d’une, comme dans Anveshan. Pourquoi ce choix ? (qu’on adore bien évidemment)

Pourquoi faire moins quand on peut faire plus ! Non, plus sérieusement, dans Anveshan j’avais envie d’explorer les différences inter-espèces, ici c’est plutôt les différences et similarités temporelles en quelques sortes. Disons que je voulais montrer qu’en changeant d’époque, on modifie le décor, le vocabulaire, le contexte, mais les sentiments au final, sont très semblables.

Tes héroïnes et héros sont de nationalités très différentes dans cette nouvelle. Le multiculturalisme est un sujet qui te tient à cœur ?

Vous avez remarqué aussi ? Le pire, c’est que je ne le fais pas toujours exprès. Je construis mon histoire, mes personnages, et assez naturellement, je me retrouve avec des origines multiples (et même parfois extra-terrestres !!). Ce qui est certain c’est que j’aime jouer avec les différentes langues. Un jour, c’est mon défi, je créerai un personnage néerlandais et je lui collerai des expressions locales… Parce que franchement, après trois ans à Amsterdam, je peux vous dire que cette langue, c’est quelque chose !

Est-ce que d’une certaine manière tu n’aurais pas utilisé le présent pour réparer le passé dans cette histoire ?

C’est tout à fait ça, en effet ! J’aimais l’idée de lier le passé et le présent à travers un lieu encore habité par les souvenirs. L’homosexualité n’est pas une « invention » récente, elle a existé de tout temps, seulement elle a été perçue différemment selon les époques et les cultures. J’avais envie d’évoquer ça, rapidement car il s’agit d’une nouvelle, et surtout avec une note finale positive.

 

Quel est le passage que tu as préféré écrire dans Les Amantes de Las Nieves ?

Je crois que c’est le passage avec le papy acariâtre. J’ai toujours eu un faible pour les dialogues d’une façon générale, et ça m’a permis de découvrir que les jurons espagnols étaient vraiment étonnants… Ils sont, disons, très imagés !

Qu’aimerais-tu que les lectrices retiennent de cette nouvelle ?

Qu’il vaut mieux verrouiller sa voiture quand on visite un manoir hanté et emporter des sardines à l’huile au cas où… :-p

Tu as sorti un roman de science-fiction et une nouvelle fantastique cette année. Peut-on savoir sur quoi tu travailles actuellement ?

Après une petite interruption pour écrire cette nouvelle fantastique, j’ai repris l’écriture de la suite d’Anveshan – Rébellion. J’ai l’impression que c’est un projet qui va m’occuper un bon moment ! Dans le même temps, j’ai travaillé sur une mini-nouvelle dans le cadre de l’atelier d’expression textuelle « Ecrire en Rose » que je coanime avec Cy Jung en ce moment.

Manoir - les amantes de las nieves Urbex manoir couleur

Photographies du lieu qui inspira cette histoire à Sylvie Géroux

Les Amantes de La Nieves Nouvelle Urbex

Posts connexes

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire