Par-delà les Astres : Interview sortie de l’auteure Lena Clarke

Par-delà les Astres : Interview sortie de l’auteure Lena Clarke

Bonjour Lena, peux-tu te présenter en quelques lignes pour nos lectrices qui ne te connaissent pas ?

J’ai 27 ans, j’habite dans le nord de la France, et même si écrire est un exercice que j’adore, ça ne s’applique pas quand il s’agit de parler de moi-même. Du coup, je compte sur la compassion des lectrices, pardonnez-moi pour cette réponse très brève et, promis, je développerai davantage les suivantes.

À quel âge as-tu commencé à écrire ? Est-ce que tu peux nous raconter un fait marquant à ce sujet ?

J’ai toujours eu beaucoup d’imagination, mais c’est seulement à 20 ans que j’ai commencé à écrire des fanfictions. Ça me plaisait beaucoup, mais après plusieurs récits, l’enthousiasme est retombé. Je me sentais limitée par le caractère déjà prédéfini des personnages, par l’univers en lui-même. Il me restait donc deux possibilités, soit tout arrêter, soit écrire ma propre histoire de A à Z. À partir de là, ma décision a été plutôt évidente, j’ai… abandonné ce hobby (eh oui ! vive le courage !). C’est seulement deux ans plus tard que l’envie de reprendre s’est manifestée. C’était un peu un retour à zéro. En plus de passer d’histoires fantastiques hétéros à des romances lesbiennes, j’ai abandonné la troisième personne pour la première.

Après avoir gagné le concours de l’été avec Piégées en Mer, Par-delà les Astres est ton premier roman. Tu avais toujours rêvé de voir un de tes livres publié ?

Rêver, non. Avant de rêver être publiée, il faut déjà réussir à finir un livre, et dans mon cas ce n’était pas gagné ! J’ai souvent de nouvelles idées, et avant de signer chez R2C, je me contentais d’écrire selon l’envie du moment. Dix pages par-ci d’un roman fantastique, dix pages par-là d’une romance, bref comme je n’étais pas dans l’optique de me faire publier, je ne faisais aucun effort de rigueur. Sans compter que je suis la pire critique possible envers moi-même. Quand j’ai participé au concours de l’été, c’était surtout pour faire plaisir à une amie (et accessoirement pour le challenge de réussir à finir une histoire pour une fois…). J’ai vraiment été surprise de gagner, tout comme j’ai été surprise quand R2C m’a annoncé qu’elle publierait avec plaisir Par-delà les Astres.

Pour parler plus précisément de ton roman Par-delà les Astres, comment le décrirais-tu ?

Je dirais qu’il s’agit d’une romance sur fond de science-fiction. J’ai voulu mettre les sentiments et l’attirance entre les personnages au premier plan. Le fait que l’une des héroïnes soit une extra-terrestre n’était pas si important. Évidemment, ça sert l’histoire, mais ça m’a surtout permis de rendre la romance plus originale.

Comment est née cette histoire ? Qu’est-ce qui te l’a inspirée ?

Alors honnêtement, je n’en sais rien du tout. J’ai envie de dire que comme l’éclair, l’inspiration s’est manifestée sans crier gare. Il m’en faut vraiment peu pour avoir une idée. Parfois écouter une musique est suffisant. Pour ce récit en particulier, j’avais simplement envie d’écrire de la SF. J’ai réfléchi au genre d’héroïne que j’aimerais mettre en scène, et à partir de là les idées ont commencé à germer. Le scénario s’est ensuite construit au fur et à mesure de l’écriture, et de l’évolution des personnages.

Tout le monde sait que sortir un livre est un processus de longue haleine. Peux-tu nous dire quand tu as commencé l’écriture de Par-delà les Astres et combien de fois tu l’as modifié et remodifié ?

J’ai commencé à l’écrire début 2016. En tout et pour tout, le premier jet m’a pris deux mois. Enfin deux mois, si on ne compte pas la pause que je me suis octroyée pour écrire la nouvelle d’été. Ensuite je l’ai laissé de côté jusqu’à ce que j’apprenne que j’avais remporté le concours, et donc par extension, que maintenant j’avais une maison d’édition. À ce moment-là, j’ai corrigé une fois le récit, puis une seconde avec ce que j’avais appris lors des corrections de ma nouvelle. Je sais qu’il y a des auteurs qui modifient et modifient encore et encore par rapport au premier jet, mais personnellement je réfléchis déjà tellement sur le texte au moment de l’écriture que j’ai du mal à voir où j’aurais pu laisser des incohérences. Du coup, le gros des modifications s’effectue ensuite avec R2C lors des corrections.

Peut-on dire que Par-delà les Astres est l’histoire d’un coup de foudre ? Parce que tes personnages n’ont rien en commun à part leur désir qui les rapproche, non ?

C’est tout à fait ça. Il s’agit d’un coup de foudre poussé à son paroxysme, rendu possible par la situation de départ, et par le fait que l’une des deux protagonistes ne soit pas humaine. L’attirance est au rendez-vous depuis le départ, mais, et même si à première vue elles n’ont rien en commun, elles possèdent toutes deux des qualités que recherchent l’autre. Je pense que l’alchimie entre deux personnes est parfois inexplicable, après faut-il encore que les deux parties l’acceptent.

Ton histoire est un peu une ode à la tolérance. Il n’apparaît pas si difficile d’aimer une femme qui en plus est extra-terrestre.

Je pense que quand l’attirance est là, il est difficile de lutter contre. Tant que ça ne fait de mal à personne, pourquoi le faudrait-il d’ailleurs ? Dans cette histoire, ce qui aide, c’est l’absence de préjugés. Personne ne trouve étrange d’éprouver des sentiments pour un extra-terrestre, et à partir de là, le fait que ce soit une femme ne devient plus qu’un détail.

Est-ce qu’il y a un des personnages dans Par-delà les Astres que tu préfères ? Si oui, lequel et pourquoi ?

Comme j’écris à la première personne, forcément j’ai tendance à m’attacher particulièrement à l’héroïne. On pourrait en douter vu tout ce que je lui fais subir, mais si, je l’aime ! Elle se retrouve dans des situations qu’elle n’aurait jamais envisagées, mais malgré tout, elle arrive à aller de l’avant et à agir en fonction de son propre code de valeur. Le fait qu’elle manque de confiance en elle, et qu’elle doute constamment ne l’empêche pas de s’imposer quand il le faut, et en ça, je l’apprécie beaucoup.

Après, si je devais citer un autre personnage, ce serait Sierra. Au début elle joue un peu le rôle de la méchante, mais au fur et à mesure de l’écriture, j’ai vraiment commencé à l’apprécier (car oui, c’est bien connu, ce sont les personnages qui mènent l’histoire, l’auteur n’est là que pour retranscrire le tout). Je l’apprécie même tellement que je réfléchis sérieusement à lui consacrer un roman.

Qu’aimerais-tu que les lectrices et lecteurs retiennent de leur lecture de ton roman ?

Si les lectrices/lecteurs pouvaient déjà se souvenir du roman après lecture, et ne pas directement l’effacer de leur mémoire, ce serait déjà une bonne chose… mais plus sérieusement, ça me ferait très plaisir si les lectrices/lecteurs arrivaient à croire à cette histoire d’amour. Je n’ai pas essayé de véhiculer de grand message dans ce roman, mais s’il y avait quelque chose, ce serait que peu importe la situation, rien n’est jamais perdu. L’avenir apporte toujours son lot de surprises.

Est-ce qu’il y a un message en particulier que tu voudrais faire passer ?

Ma première réaction à cette question a été « Euh… non », mais comme j’ai déjà sauté l’étape des présentations, je vais essayer de soigner ma sortie. Pour ceux qui liront ce récit, j’espère que vous prendrez autant de plaisir pendant votre lecture que moi j’en ai pris pendant l’écriture, et surtout j’espère que vous ne regretterez pas votre achat (mais ça, c’est un peu le souhait de chaque auteur). Si l’histoire vous a plu au point de vouloir revoir les personnages, n’hésitez pas à m’en faire part. Et si par contre vous ne pouvez plus les supporter, je vous autorise à leur imaginer des morts lentes et douloureuses.

Posts connexes

6 Réponses à “Par-delà les Astres : Interview sortie de l’auteure Lena Clarke”

  1. Hate de pouvoir le lire 🙂 il est prevu pour quand ??

    • Isabelle B. Price
      4 avril 2017 at 16 h 49 min

      Bonjour @catherine, le livre est disponible à la vente depuis quelques minutes.
      L’ebook est accessible sans délais mais nous ne pourrons poster les livres papier qu’à partir de lundi 10 avril dû à un retard de notre imprimeur.
      Nous nous excusons pour la gêne occasionnée.
      Isabelle

  2. Tiens, une voisine nordiste ^^
    Sinon, 2 mois pour le premier jet, tu me vends du rêve là… Je n’arrive pas à tenir un tel rythme d’écriture, à mon grand regret. Quel est ton secret ?? 🙂

  3. Je suis en admiration devant ton énergie, ton humilité et ta capacité d’écriture. Je trouve cela magnifique. J’ai dévoré « Piégées en mer » et c’est avec un réel plaisir de que je vais profiter de ton nouvel ouvrage pendant mes vacances.
    Bravo, tu es très talentueuse.

  4. Trés belle histoire d’amour!!Je l’ai acheté aujourd hui et je l’ai déjà fini ^^ J’adore les romans lesbiens de SF et fantastique, il y en a très peu et c’est dommage. J’attends avec impatience le tome 2 de Blood Moon et le tome 2 de l’héritage du pouvoir et du coup je voulais savoir si un tome 2 était prévu?

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire