Par-dela les Mondes interview de l’auteure Lena Clarke

Par-dela les Mondes interview de l’auteure Lena Clarke

Bonjour Lena, et bonne année 2019 ! Ça commence bien pour tes lectrices avec cette publication de ta part ! Par-delà les Mondes se présente comme une suite de Par-delà les Astres. Si je ne me trompe pas, je ne crois pas que l’écriture d’un tome 2 était prévue au départ ?

Bonjour, et bonne année à tout le monde ! Tu as raison, à la base aucun tome 2 n’était prévu. D’ailleurs, au tout début, le tome 1 aurait même dû simplement être une nouvelle. Lorsque je l’ai terminé, je n’avais qu’une seule frustration, ne pas avoir pu mettre plus en lumière l’un des personnages secondaires. Personnage secondaire qui n’aurait même dû jamais apparaître, mais qui a fini par devenir mon personnage préféré.

Ensuite, le temps est passé. J’avais plus ou moins relégué cette frustration au fin fond de mon esprit pour me concentrer sur de nouvelles histoires, mais quand Par-delà les Astres est sorti je me suis rendu compte que comme moi, certaines lectrices avaient aussi craqué pour Sierra. Je lisais les commentaires, et j’ai fini par me dire que quand même elle ne méritait pas de rester célibataire. Et surtout qu’elle méritait bien de passer du statut de personnage secondaire, à celui d’héroïne dans la lumière.

Du coup très clairement, j’ai commencé à réfléchir à ce tome 2 avec une seule idée en tête : trouver la partenaire idéale pour Sierra.

Quand on parle de suite, est-ce que tu dirais que les histoires sont dépendantes l’une de l’autre, ou qu’au contraire, elles peuvent tout de même se lire individuellement ?

De mon point de vue, elles peuvent tout à fait se lire individuellement. Il n’y a pas besoin de connaître le passé de Leela pour comprendre l’histoire de Tamsyn. D’autant que dans la mesure où cette dernière découvre pour la première fois tout ce qui l’entoure, tout est expliqué à nouveau. Dans ce tome 2, bien entendu plusieurs personnages sont les mêmes, mais il y en a également de nouveaux, sur lesquels d’ailleurs je me suis davantage attardée. Donc pour moi, à part quelques petits clins d’œil dans certaines répliques, qui peut-être pourraient demeurer obscurs pour quelqu’un n’ayant pas lu le tome 1, il n’y a aucun souci à lire cette histoire indépendamment. Plutôt qu’une suite, je dirais même qu’il s’agit davantage d’un roman prenant simplement place dans le même univers.

 Peux-tu nous présenter ton roman ? Qu’est-ce qui t’a donné envie de raconter les aventures de Sierra et Tamsyn en particulier ?

Il s’agit de l’histoire de Tamsyn, une jeune neklonis, retenue captive dans un centre d’expérimentation. Au début de l’histoire, elle parvient à s’échapper, et au terme d’une poursuite avec ses geôliers, elle tombe par hasard sur Leela, l’héroïne du tome 1, qui est devenue princesse du monde lindörien depuis son mariage avec Rajaya. Évidemment, cette dernière ne la laissera pas se faire capturer à nouveau, et décidera de l’emmener vivre avec elle au palais. De prime abord, cette décision ne plaira pas du tout à Sierra, qui en plus de devoir veiller sur Leela en l’absence de Rajaya, devra également composer avec cette nouvelle venue.

Concernant la seconde partie de la question, je pense y avoir répondu en partie précédemment. Je me suis beaucoup attachée à Sierra en écrivant Par-delà les Astres, et par conséquent, j’avais envie de lui donner son heure de gloire. À la base, j’ai beaucoup hésité entre écrire un livre de son point de vue, ou lui laisser un côté mystérieux en la présentant du point de vue de quelqu’un d’autre, et finalement la seconde option l’a emporté.

J’ai trouvé vraiment ça génial de voir le personnage de Leela que j’avais beaucoup aimé décrit à travers les yeux d’un autre personnage. Dans Par-delà les Astres, elle était l’héroïne et on la suivait dans ses pensées, désirs, peurs, hésitations, questionnements… Dans ce tome 2, elle devient un personnage secondaire décrit de l’extérieur par Tamsyn, l’héroïne de ce nouveau tome. D’ailleurs, Leela semble beaucoup plus sûre d’elle quand Tamsyn la décrit, je me demande si cela vient du fait que Leela a mûri, ou du fait que Tamsyn ne voit pas ses failles et faiblesses ?

Je pense que c’est un peu des deux. Plusieurs années se sont écoulées entre les deux tomes. Leela a eu le temps de se faire à sa nouvelle vie. Elle est plus âgée, et surtout elle a maintenant de nouvelles responsabilités qui l’ont fait gagner en confiance et maturité.

Après, il est vrai aussi que Tamsyn a tendance à peut-être idéaliser son amie. Pour elle, il s’agit de sa sauveuse, et quelque part de sa référence. C’est Leela qui lui apprend tout ce qu’elle a besoin de savoir, et c’est également avec Leela qu’elle passe le plus de temps. Elle a donc tendance à se concentrer sur les qualités de cette dernière plutôt que sur ses faiblesses.

Ça ne doit pas être facile de passer d’un récit à la première personne à des descriptions à la troisième personne dans le regard d’un nouveau personnage, non ? Tous les personnages du tome 1 ont droit à des descriptions selon un nouveau point de vue dans ce tome 2, c’est assez complexe et intéressant ! As-tu buté sur des difficultés en particulier lors de l’écriture de ce second tome ?

Des difficultés, oui, mais pas du tout au niveau des personnages, et de devoir les présenter du point de vue de Tamsyn. Au contraire, c’est quelque chose qui m’a beaucoup amusée. J’ai pris plaisir à pouvoir présenter Leela sous un nouveau jour, et bien entendu tout le monde s’en doute, pouvoir m’attarder sur la présentation du personnage de Sierra fut loin d’être une corvée.

Je pense vraiment que dans un récit à la première personne, l’avis de l’héroïne sur telle ou telle personne joue énormément sur la perception que l’on peut s’en faire. À partir du moment où elle aura une vision négative sur quelqu’un, ou même sur elle-même, on ne se posera pas vraiment de questions, et on ira dans son sens. Or, son avis n’est pas forcément très objectif.

Maintenant, pour parler des difficultés en elles-mêmes, je dirais qu’elles étaient inhérentes au fait de justement reprendre le même univers. C’est la première fois que j’écris une « suite » à quelque chose. J’avais peur d’écrire quelque chose qui ne concorde pas avec ce que j’avais pu expliquer précédemment, alors très souvent, je me suis retrouvée à devoir faire des pauses pour aller feuilleter le tome 1 et vérifier tel ou tel élément.

Je sais que chaque livre est un nouveau bébé pour son auteure et que normalement, il ne faudrait pas comparer. Cependant, je suis curieuse : quand il s’agit d’une histoire inscrite dans le même univers, est-ce que tu te retrouves à comparer les deux œuvres ? Et si oui, est-ce qu’il y en a une qui l’emporte sur l’autre ?

Je vais passer pour une mère indigne, mais en effet, je n’ai pu que les comparer. Et j’ai bien peur que le tome 1 ait fait les frais de cette comparaison. D’un côté, la lutte était un peu inégale. Par-delà les Astres est le tout premier roman que j’ai terminé. Il a une place particulière dans mon cœur, mais en toute objectivité, je sais qu’il n’est pas parfait. Depuis sa rédaction, j’ai beaucoup appris, mes goûts ont évolué, et j’arrive davantage à retranscrire par écrit ce que j’ai en tête. Je sais par exemple qu’à l’époque où j’ai écrit le tome 1, j’aurais été incapable d’écrire ce tome 2. J’ai réfléchi plus longuement au scénario, je me suis permis plus de choses, et de mon point de vue, il est donc plus abouti que son prédécesseur.

Ensuite, concernant les personnages en eux-mêmes, et vraiment, c’est honteux de m’obliger à le dire, mais je préfère également ceux du tome 2. Ma petite Tamsyn est une héroïne que j’ai depuis longtemps en tête. Son passé, son histoire personnelle, sa personnalité, j’avais déjà tout à l’esprit depuis un moment. D’ailleurs, à la base elle n’était pas du tout destinée à devenir l’héroïne de Par-delà les Mondes, mais plutôt celle d’un récit fantasy. Je l’aime vraiment beaucoup, et c’est parce que je l’aimais autant que j’ai décidé qu’il n’y aurait pas meilleure candidate pour une histoire d’amour avec Sierra. Sierra qui comme je l’ai exprimé de manière si subtile dans le reste de l’interview est mon personnage préféré tous tomes confondus.

Rien à voir avec Par-delà les Mondes, mais à Noël, tu as offert un texte gratuit à tes lectrices. C’était généreux et une belle surprise de ta part. Quels retours as-tu eus ?

Des retours très positifs ! J’étais très heureuse de pouvoir offrir ce petit cadeau à mes lectrices, et bien sûr, en voyant qu’elles avaient apprécié, ça m’a fait encore plus plaisir. Qui sait, je retenterai peut-être l’expérience un jour.

J’ai aussi entendu dire que l’année 2019 allait être chargée en actualités et en publications pour toi. Aimerais-tu en dire un peu plus à ce sujet à tes fans ?

Alors, en effet, si fans il y a vraiment, ils seront heureux d’apprendre qu’ils ne manqueront pas de lecture cette année. En théorie, ce n’est pas un, ni deux, ni trois, mais bien quatre de mes romans qui sortiront cette année. Quand je le dis de cette façon, ça me semble énorme, mais ce qui est sûr, c’est que j’ai vraiment hâte de vous faire découvrir ces nouvelles histoires.

Évidemment, et on ne change pas les bonnes vieilles habitudes, il s’agira de romances. En plus de Par-delà les Mondes qui est une romance sur fond de SF, il y aura deux romances contemporaines, ainsi qu’une romance prenant place en Angleterre en 1847.

Maintenant, je pourrais bien sûr vous les résumer, mais je pense que vous laisser la surprise en me contentant de vous donner les titres sera tout aussi pertinent. Nous avons donc dans l’ordre futur de publication : « E******-**i », « P** * **s » et « M******** » (Message de service de la part des éditrices : comment ça il manque des lettres ? Lena était toute disposée à vous donner les informations… En ce qui nous concerne, nous voulions juste jouer un tout petit peu plus longtemps avec vos nerfs 😎 ! Et… oui.. vous avez le droit de nous haïr 😉)

Posts connexes

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire