Portrait d’Edwine Morin et Isabelle B. Price les auteures de L’Héritage du Pouvoir

Portrait d’Edwine Morin et Isabelle B. Price les auteures de L’Héritage du Pouvoir

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Edwine : J’ai 27 ans et je griffonne des histoires avec plus ou moins (surtout moins !) de succès depuis que j’ai l’âge de tenir un stylo !

Isabelle : Je m’appelle Isabelle et j’ai 32 ans. Je suis une hyperactive pas facile à vivre qui a toujours des idées un peu, ok, totalement folles. La plupart du temps elles sont à jeter, mais de temps en temps il y en a une à sauver.

Qu’est-ce qui a motivé l’écriture de ce roman ? Y a-t-il une anecdote à l’origine de cette création ou de cette idée ?

Edwine : Deux choses principales ont motivé l’écriture de l’Héritage du Pouvoir. Le manque de romans fantastiques lesbiens en français et mon amitié avec Isabelle. Sans elle et son imagination aussi folle que la mienne, un OVNI comme l’Héritage du Pouvoir n’aurait jamais pu exister.

Isabelle : Je pense que c’est l’enthousiasme et la force d’Edwine qui ont permis à L’Héritage du Pouvoir d’exister. Je suis la spécialiste du lancement d’idées débiles qui n’aboutissent pas. Quand Edwine a dit qu’il fallait se lancer, qu’elle était prête à travailler des heures et des jours entiers, j’ai pensé qu’elle perdait la tête, mais en fait elle était très sérieuse. La suivre n’a pas été évident !

Comment vous sentez-vous par rapport à la sortie de votre roman ? Avez-vous peur des réactions que ce livre pourrait susciter dans votre entourage ?

Edwine : Je suis heureuse que le roman soit enfin sorti et j’ai hâte d’avoir des retours de lecture. Ma principale peur est que l’on nous agresse parce que le roman est à suivre !

Isabelle : J’ai une sorte d’ambivalence sur le sujet. D’un côté j’attends les critiques négatives parce que c’est celles qui vont nous aider à nous améliorer, à nous remettre en question et à rendre l’histoire encore meilleure. De l’autre je suis morte de peur que les lectrices détestent et regrettent leur achat. Et mon entourage ne se soucie pas vraiment du roman et comme personne ne l’a lu, je ne crains pas leurs retours.

Êtes-vous sensibles à la critique littéraire ? Et à la critique tout court ?

Edwine : Je suis sensible à critique tout en essayant de ne pas faire entrer de susceptibilité en ligne de compte. Si je vois que la personne en face de moi est mal intentionnée, je ne prends tout simplement pas acte de ce qu’elle a à me dire. Si la critique et sincère et juste, même si elle est négative, je l’accepte et essaie d’en tirer les conclusions utiles.

Isabelle : Ah mince, j’ai un peu répondu au-dessus, non ? J’ai l’habitude de faire des critiques et je sais que ce n’est pas évident d’expliquer le pourquoi de ce qui ne fonctionne pas. Je pense que si c’est dit honnêtement et clairement je l’accepterai sans problème. Après on verra avec le temps.

Comment s’est passée votre rencontre avec les éditions Reines de Cœur ?

Edwine : Peut-on vraiment parler de rencontre dans le cadre d’une relation entre un géniteur et son enfant ?!

Isabelle : [rires] Edwine l’a bien dit !

Auriez-vous des conseils à donner aux aspirants auteurs ?

Edwine : De toujours se faire plaisir en écrivant et d’écrire avant tout pour eux avant d’écrire pour les autres.

Isabelle : J’allais répondre non parce que je suis encore une débutante, mais ce qu’Edwine a dit est parfait. Je dis comme elle !

Quel mot aimeriez-vous dire à ceux qui vous liront après cette interview ? Et à ceux qui ne vous liront pas ?!

Edwine : J’aimerais les remercier et les inviter à revenir partager leur opinion. Quant aux autres, que faites-vous sur ce portrait si ce n’est pas pour ensuite aller lire les choses génialissimes que nous écrivons ?? Je plaisante bien sûr, chacun est libre de faire ce qu’il veut et je n’ai pas à juger ça. 😉

Isabelle : Merci d’avoir lu le livre. L’adolescente de quinze ans qui est encore en moi et qui rêvait d’être publiée un jour et d’être lue vous remercie très sincèrement. Et à ceux qui ne nous ont pas lues, vous avez raison, il y aura trois bouquins. Attendez la sortie du dernier vous pourrez tous les dévorer à ce moment-là !

Où les fans peuvent-ils vous trouver et venir à votre rencontre ?

Edwine : Je donnerai régulièrement des nouvelles sur le blog de Reines de cœur, sur la page Facebook de Reines de Cœur et sur ma propre page Facebook. N’hésitez pas à venir échanger.

Isabelle : Edwine fait ça bien, hein ? Moi je ne tiens pas ma page Facebook à jour et je me suis fait engueuler par Gaëlle qui m’a dit qu’il ne fallait pas que je me plaigne de ne pas être lue après. Du coup je ne me plains plus. Mais je suis trouvable à Lyon et plus simplement par mail, celui d’Univers-L autant que celui de Reines de Cœur. Le mail c’est le plus efficace pour me joindre.

Posts connexes

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire