Reines de Cœur ou le choix cornélien du nom d’une maison d’édition

Reines de Cœur ou le choix cornélien du nom d’une maison d’édition

Lorsque nous nous sommes lancées dans cette aventure folle qu’est la création d’une maison d’édition lesbienne, l’une des premières choses à laquelle nous avons été confrontées a été le choix du nom. Comment sommes nous donc arrivées à Reines de Coeur ?

Un nom évocateur

Pour chercher le nom de la maison d’édition, nous avons dans un premier temps essayé de nous mettre des critères de choix. Nous voulions que ce nom soit évocateur et qu’il fasse transparaître les propositions de valeurs de notre maison d’édition. Donc oui dans un premier temps nous souhaitions un nom qui évoque : une maison d’édition numérique — lesbienne — avec des livres lesbiens de qualité — mais en assumant d’aimer les romances ou le fantastique…. rien que ça ! Je n’ai pas besoin de vous préciser que faire passer toutes ces valeurs en un nom est quasi impossible… Pourtant on a essayé je vous jure !

Comment procéder pour trouver « LE » nom ?

Pour commencer, avec Edwine et Isabelle, on s’est envoyé des listes. Tout ça partait un peu dans tous les sens, chacune allant un peu de partout… Bref, nous manquions un petit peu de méthode. Nous avons donc instauré des réunions Skype, car n’habitant pas du tout dans le même coin avec Edwine, Skype est rapidement devenu notre meilleur ami pour des heures et des heures de réunions virtuelles. Dans mes souvenirs il y a eu deux ou trois sessions de brainstorming autour du nom. Dont l’une mémorable un dimanche matin encore en pyjamas, une nappe en papier scotchée sur notre table de salon retournée pour faire office de paper board (cruel échec, nous n’avions pas de marqueurs, Edwine ne voyait rien à l’écran… bref, on a investi dans un vrai paper board depuis…). En gros, on était un peu dans le même état que Bob dans ce gif :

Lors de cette session, on a essayé de s’aider d’un outil de contraction de mots clés pour créer un mot de toute pièce. Après des choses aussi improbables que ebooksian, Skoobian, Lezbookie et autres joyeusetés… on a laissé tomber ! On a aussi procédé par univers, recoupement d’idées… bref, un brainstorming comme il se doit !

Pour vous prouver que nous avons été très loin, une version anglaise a même émergé : « Books and Boobs » soit « Des Livres et Des Seins »… De très mauvais goût, mais bien second degré qui ne se prend pas au sérieux. Tellement pas qu’on s’est dit qu’aucune auteure n’allait jamais signer avec nous si on osait ce nom !

Trouver un nom c’est bien. Qu’il soit disponible, c’est mieux !

Lors de l’une de ces sessions, je ne sais plus qui d’Edwine ou d’Isabelle a proposé Dames de Cœur. Je sais ce que vous allez me dire, ça n’évoque pas le côté numérique ni le côté lesbien (ou alors un tout petit peu seulement). Bref, on est loin des critères de départ. Oui, mais depuis on avait priorisé deux critères : un nom qui fasse « sérieux » et en même temps évoque le côté romance et lesbien (oui un tout petit peu, on ne voulait pas d’un « lez », « lesb » ou autre un peu clichés).

Dans l’euphorie du moment, Dames de Cœur faisait presque l’unanimité (j’avoue j’ai eu un peu de mal au début, pas assez d’jeuns à mon goût, mais je m’y suis fait). Et là, réflexe qui tue, une petite recherche rapido sur la base des marques de l’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle) et désillusion… la marque est déposée à plusieurs reprises dans plusieurs classes différentes. Pour une fois qu’on tombait toutes d’accord (car oui, prendre des décisions à trois implique compromis et unanimité sur quasiment tous les choix que nous faisons !).

(oui la thématique des gifs de ce billet de blog était « jaune », ne cherchez pas…).

Vous l’aurez rapidement compris, Dames de Cœur s’est transformé en Reines de Coeur. Ce nom était disponible et proche du choix de départ. Il véhicule, pour nous, nos valeurs : divertissement, romance, sous-entendu lesbien et en même temps gage de sérieux. Un nom qui pouvait aussi évoquer la rêverie et un imaginaire assez développé (comme celui que nous avons pour nos livres lesbiens). Si ce n’est certainement pas le nom parfait, il nous définit plutôt bien et nous avons maintenant une véritable tendresse pour lui.

Dans un prochain article, après le nom, nous vous dévoilerons le processus de création graphique du logo et des couvertures… #StayTuned

Posts connexes

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire