Rencontrez l’héroïne de New Heaven, Angelina interviewée par son auteure Lena Clarke

Rencontrez l’héroïne de New Heaven, Angelina interviewée par son auteure Lena Clarke

Bonjour Angelina, tout d’abord je te remercie d’avoir accepté de te prêter à cette séance de questions/réponses. Je sais que ce n’est pas facile d’être soudain sous le feu des projecteurs, mais je suis certaine que tu vas assurer !

Accepté ? Qui a accepté quoi ? J’ai été traînée ici contre mon gré, c’est de l’exploitation, non de la surexploitation !

Tu es en forme à ce que je vois. C’est bien, très bien. Que dirais-tu d’utiliser cette belle énergie pour te présenter en quelques mots ?

Parce que j’ai vraiment le choix ? * soupire *

Bien sûr, mais je te rappelle tout de même que « New Heaven » n’est pas encore publié. Je peux toujours effectuer des changements de dernière minute, modifier la fin du roman, ajouter des difficultés…

Bonjour ! Je m’appelle Angelina Harris, ou Angie pour les intimes, j’ai 17 ans, et j’adore être sous le joug de cette auteure tyrannique. Je suis née le 24 mars, sous le signe du Bélier. J’ai vécu une partie de mon enfance chez ma grand-mère, avant d’emménager avec ma mère, ma sœur aînée, et mon beau-père dans cette charmante petite ville qu’est New Heaven. Un havre de paix situé près de Charleston, en Caroline du Sud. Un havre de paix où tout le monde surveille tout le monde, où les rumeurs vont bon train, et où je suis obligée d’assister à l’office tous les dimanches matin. En clair, j’ai une vie de… rêve… * tousse *

Parle-nous de ton quotidien au début du roman, comment occupais-tu ton temps avant que je ne décide de faire de toi une héroïne ?

Je me traînais au lycée pendant l’année scolaire, je travaillais dans un café pendant l’été, et le reste de mon temps était majoritairement consacré à mon neveu Noah. Un petit garçon adorable de cinq ans pour qui je ferais n’importe quoi.

Présenté de cette façon, tu ressemblerais presque à une Cendrillon en herbe… Tu avais sûrement hâte de rencontrer ton prince charmant, de vivre moult moments romantiques, de mettre un peu de magie dans ton quotidien si routinier.

Sérieusement ? Non je n’attendais pas après un homme, ou une femme, pour faire mon bonheur. J’étais très bien célibataire, je me portais même à la perfection. Et que tout le monde se rassure, je ne dors pas enfermée dans un grenier avec des rats pour animaux de compagnie. J’ai des amis, et surtout une meilleure amie qui veille au bien-être de ma vie sociale.

Je vois. Pourtant il me semble que quand Samantha est apparue dans ta vie, tu as rapidement oublié tes idées d’indépendance. Devant elle, tu ne t’es pas vantée d’adorer ton célibat en tout cas.

C’est une question ça ? Parce que si tu n’as rien d’autre à me demander…

Tiens, c’est drôle. Il suffit de prononcer le prénom Samantha pour que ton visage vire de couleur. Si j’avais su, je vous aurais invitées toutes les deux ensemble. Mais allez, je n’insiste pas. Parle-nous plutôt de tes passions, de tes films préférés, tes lectures favorites… Tout le monde est très curieux de connaître tes goûts.

Mes passions ? Répondre à des interviews pour divertir la populace bien sûr. J’ai toujours rêvé de devenir une star, de me retrouver sur le devant de la scène, d’être jetée en pâture à un public sans pitié.

Et dire que je n’ai jamais tué aucun personnage, encore moins une héroïne, ou la compagne d’une héroïne…

* déglutis * Je ne lis pas beaucoup malheureusement. Je suis plutôt du genre scientifique. J’aime la physique, la mécanique, quant à mon film préféré, il s’agit de Retour vers le futur. Niveau musique, j’écoute surtout de l’électro, du pop/rock, Alan Walker, 30 seconds to mars, Against The Current… et si je devais choisir une chanson j’opterais pour Wake me up d’Avicii.

Eh bien, tu vois quand tu veux ! Maintenant que tu es lancée, tu vas pouvoir nous renseigner sur tes qualités et tes défauts.

Je suis quelqu’un de plutôt impulsif. Je m’emporte facilement, mais d’un autre côté si certaines personnes ne se plaçaient pas sciemment sur mon chemin – ou n’étaient pas placées sciemment sur mon chemin – j’arriverais sans aucun doute à garder mon calme. Je suppose que j’ai aussi une très légère tendance à me montrer sarcastique, enfin parfois, pas beaucoup, juste de temps en temps.

Bien sûr, tu es très convaincante.

On peut changer de sujet ? Tiens, oui, c’est vrai, mes qualités. Parce que miracle, celle qui se croit toute puissante a consenti à m’en donner quelques-unes. Sur ma fiche personnage, j’ai hérité des traits déterminée, débrouillarde, digne de confiance, et passionnée. Je suis aussi franche, ou insolente selon le point de vue, mais bon, de toute façon je me demande pourquoi je me donne tant de mal pour me présenter. À coup sûr, les curieux qui s’intéresseront à mes aventures n’auront d’yeux que pour Sam.

Serait-ce de la jalousie que je perçois ?

Pas du tout. Je me demande juste pourquoi je suis celle à me coltiner la corvée de l’interview, alors qu’à mon sens, inviter quelqu’un d’autre aurait été bien plus judicieux.

Pauvre de toi. Tu as raison, allégeons ton fardeau, et invitons Samantha à nous rejoindre. Samantha qui est si séduisante, si drôle, si cultivée… Elle plaira sûrement à nos lecteurs. Ils voudront très certainement tout connaître sur elle, la découvrir sous toutes les coutures.

Oui ? Une objection ?

Qu’on en finisse et vite ! D’ailleurs, donne-moi cette liste de questions, ce sera plus rapide. Voyons…

– mon physique. C’est d’une originalité dis donc * lève les yeux au ciel * J’ai les yeux verts, les cheveux longs et roux foncés. Je mesure 1m68 pour 60 kilos, et bien sûr comme 99% des héroïnes mes traits et mon physique sont parfaits. Ah oui, j’ai tout de même quelques cicatrices dues à un passif légèrement bagarreur, mais je vous rassure, ça reste très superficiel. Ma créatrice n’a pas été me défigurer, et évidemment, on ne peut que tomber sous mon charme.

– ma philosophie de vie. C’est simple, « On n’a rien sans rien », « no pain, no gain », « qui ne risque rien n’a rien », bref… inutile que j’explicite davantage, tout est dit.

–  mon sport favori. Encore une fois, vive l’originalité. En tant que bonne Américaine, j’adore le football américain, et je soutiens à 100% les Panthers de la Caroline. Après, ça reste entre nous, mais en réalité cette flemmarde d’auteure s’est contentée d’aller voir sur Google quelle était l’équipe rattachée à la Caroline. Elle n’y connait rien, et la seule chose qui pourrait éventuellement l’intéresser dans ce sport se situe au niveau des pom-pom girls.

– une anecdote. Tiens, justement ! Figurez-vous qu’à la base, elle voulait que moi, qui suis donc tout sauf enjouée, je fasse partie de l’équipe de pom-pom girl de mon lycée. Rien que d’y repenser, j’en ai des sueurs froides. Heureusement, j’ai réussi à l’endormir en lui faisant remarquer que si je devais m’occuper de mon neveu, je ne pouvais pas me permettre de m’entraîner durant de longues heures après les cours. Je suis passée à deux doigts de me retrouver à sautiller en jupette courte, à scander des slogans débiles, pour encourager des sportifs qui ont à peine un rôle de figurant dans l’histoire. Non, vraiment, j’ai échappé de peu à cette honte phénoménale. Bon, le revers de la médaille, c’est qu’un autre personnage, dans un autre roman, va devoir s’y coller, mais chacun ses problèmes. Penser aux autres c’est bien, sauver sa peau c’est mieux.

Ce n’est pas tout ça, mais je crois que tu en as largement assez dit. Il va être temps de conclure. Un dernier mot peut-être ? Un message à faire passer aux lecteurs ?

Non, pas particulièrement. Que vous lisiez ou non mon histoire, ça ne changera absolument rien à ma vie. Je continuerais à me la couler douce, à apparaître en guest star dans d’autres récits, à consoler les pauvres malheureuses qui attendent désespérément que leurs histoires soient rédigées. Par contre, je sais que ma créatrice est très fière de moi – en même temps qui ne le serait pas ? – alors j’espère que mon caractère ne vous aura pas rebutés. Si jamais c’était le cas, je ne peux que vous souhaiter très sincèrement de vous étouffer avec un pom…

Ah ah ! Qu’elle est amusante ! Non, ce qu’elle voulait dire, c’est qu’elle serait très heureuse de répondre aux éventuelles autres questions que vous auriez pour elle.

Pas du tout. Tu m’as eue une fois, pas deux. Trouve-toi un autre pigeon pour faire ta promotion.

Elle répondra, faites-moi confiance. Et contrairement aux apparences, sachez qu’en réalité elle a vraiment hâte de passer de longues heures en votre compagnie. Elle est simplement un peu timide.

Mmmm… mmmm ! * personnage bâillonné et très, très, mécontent *

À bientôt !

Étiquettes :

Posts connexes

3 Réponses à “Rencontrez l’héroïne de New Heaven, Angelina interviewée par son auteure Lena Clarke”

  1. Exceptionnellement drôle. Quel travail ! Vraiment BRAVO, c’est magnifique.

  2. Ah ! Ah ! Excellent ! 😀
    Est-ce qu’en plus d’avoir beaucoup d’imagination, les auteures R2C doivent aussi souffrir de dédoublement de la personnalité pour réaliser ce genre d’interviews ? 😛

    • Isabelle B. Price
      27 juin 2018 at 14 h 54 min

      Tu as vu ça, @Alice, on a tenté quelque chose de nouveau. Et pour une première, il faut avouer que le résultat est réussi. Du coup, peut-être que le prochain roman aura également droit à l’interview de l’un de ses personnages principaux par l’auteure !

      C’est avec plaisir que nous vous rendons chaque fois la vie un peu plus compliquée lors de la sortie de votre histoire 😉 Ce serait vraiment trop facile sinon. Le dédoublement de personnalité est la moindre des choses à accepter ! 😉

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire