Quand Unicoeur se prend pour Hitchcock et s’invite dans un roman…

Quand Unicoeur se prend pour Hitchcock et s’invite dans un roman…

Unicoeur, une nouvelle recrue peu efficace…

L’année dernière, nous vous avons parlé de notre nouvelle recrue dans l’équipe, Unicoeur. Une licorne certes peu bavarde mais dont l’énergie est très difficile à canaliser. Elle a tellement envie de faire des expériences et de découvrir le monde (que ce soit le monde de l’édition ou le monde en général) qu’il est parfois difficile de la faire se concentrer. Il nous arrive donc de perdre le fil de nos explications et de nos tâches pour jouer, bosser avec elle.

La dernière lubie en date de Unicoeur consiste à apparaître dans des romans. Au lieu d’apprendre les bases du travail éditorial, bien sûr ! Je ne sais plus qui lui a fait découvrir les films d’Alfred Hitchcock, mais elle n’a retenu que ce qui l’intéressait. Un, se méfier des oiseaux quand ils sont tous alignés sur les fils électriques, deux, apparaître dans des créations. Seulement notre licorne n’écrit pas et nous ne faisons pas de films. Cette réalité n’a pas semblé la déranger le moins du monde. Elle s’est fait connaître de toutes nos auteures, engageant la conversation, leur demandant ce qu’elles rédigeaient en ce moment. De fil en aiguille, elle a demandé s’il y avait une petite place pour elle. La première a avoir aimé l’idée est Lena Clarke.

Une star en devenir…

Nous sommes pour la communication et le partage, vous l’avez bien compris depuis le temps. Nous vous proposons cette avant-première avec fierté. L’apparition de Unicoeur dans le prochain livre de Lena Clarke !

Attention, âmes sensibles s’abstenir.

Le premier rôle de Unicoeur lui a demandé un investissement énorme ! Séances de sport, réalisation de cascades, cours de théâtre (pour apprendre à faire une poker face). N’ayez pas peur pour sa sécurité, tout a été fait pour la protéger. Il s’agit cependant d’une apparition assez violente…

Bonne lecture !

Unicoeur dans le prochain roman de Lena Clarke

Plusieurs pensées défilèrent simultanément dans mon esprit. J’étais à la fois soulagée et furieuse. Une combinaison explosive qui me fit hésiter sur la réaction à avoir. J’essayais de ne pas paraître trop enjouée, d’autant que j’avais conscience que depuis quelques minutes elle s’amusait à mes dépends. Lentement, je fis en sorte de tourner la tête pour l’avoir dans mon champ de vision. Elle s’était assise sur le bord du lit, son chemisier n’était attaché que par un bouton, et ce fut sans dire un mot que je me relevai pour me diriger vers ma commode recouverte de peluches.

— Tu vois cette licorne ?

Avec ma main droite, j’attrapai l’animal légendaire, qui ne ressemblait pas du tout à l’image initiale qu’on pouvait se faire d’une telle créature. La majorité de son pelage était certes blanc, mais le bout de ses pattes, sa crinière et sa queue étaient teintées de rose. Pire, la petite peluche tirait la langue, et ses yeux globuleux ne lui permettaient pas d’être qualifiée de mignonne.

— C’est celle du film moi, moche et méchant, non ? demanda-t-elle, perplexe.

— Erreur, c’est celle qui te représente le mieux. De loin elle vend du rêve, mais en réalité c’est une véritable idiote !

Laissant parler la colère que j’avais refoulée jusque-là, je lui lançai l’objet à la figure. J’aurais aimé qu’il atteigne sa cible, malheureusement Sasha avait de bons réflexes.

Je croisai les bras sous ma poitrine, bien décidée à ne pas bouger, si bien que ce fut Sasha qui se chargea de combler la distance qui nous séparait. Le matelas émit un petit bruit quand elle se releva. Elle tenait toujours la peluche en main, peluche qui se retrouva au niveau de ma tête quelques instants plus tard.

— Allez excuse-toi auprès de ta malheureuse victime. Tu l’as insultée alors qu’elle n’avait rien à voir dans notre conflit.

— Excuse-moi Unicoeur. Tu ne méritais pas d’être comparée avec cette femme. Il est évident que ton intelligence surpasse la sienne à tous les niveaux.

— Unicoeur ? répéta-t-elle en retenant un sourire.

— Tu tiens vraiment à en rajouter en critiquant son prénom ?

— Et risquer que tu me le fasses payer en m’étouffant avec cette nuit ? Non, loin de moi cette idée.

Je m’efforçai de rester stoïque, même si sa réplique ne manqua pas de m’amuser. Mes bras retombèrent le long de mon corps, et plus détendue je me rendis compte que la brune était l’une des rares personnes à pouvoir me calmer en si peu de temps.

— Tu acceptes de faire la paix ? questionna-t-elle, plus doucement.

J’acquiesçai, ce qui la conduisit à approcher la peluche de ma joue. Notre échange n’avait rien de mâture, néanmoins il me poussa à venir à la rencontre des lèvres de la femme qui me faisait face.

Précisions

Aucune licorne n’a été maltraitée ou blessée durant l’écriture de ce livre et de cette chronique.

Et oui, ce extrait provient du prochain roman de Lena Clarke qui sortira très bientôt…

Étiquettes :

Posts connexes

Répondre

Vous devez être connecté pour afficher un commentaire